11 décembre dans les Cascades : Banfora la ville coquette qui fait rêver

Depuis le vendredi 11 décembre 2020, les rideaux sont tombés sur la fête de l’indépendance du Burkina Faso à Banfora. Si les festivaliers venus d’ailleurs sont au bilan de leur séjour, sur le terrain à Banfora, le 11 décembre a donné un nouveau look à la cité du Paysan noir.

Vue de la salle polyvalente de Banfora

Banfora, ville coquette après le 11 décembre 2020. Si votre dernier passage dans cette ville date de deux mois ou plus, vous risquerez de vous y perdre à votre arrivée. Des bitumes de part et d’autre sur plusieurs axes de la cité. En effet, dès l’entrée de la ville à partir de Bounouna, le bitume retient votre attention. Vous ne finirez pas d’admirer ces routes bitumées, qu’un beau bâtiment d’une architecture spécifique aux colorations culturelles des Cascades, capte votre regard. Ce beau joyau « frappé » des pics de Sindou, de chutes d’eau symbolisant les Cascades et des images de balafons, traduisent la richesse culturelle de la région. Situé côté droit à l’entrée de Banfora en provenance de Bobo-Dioulasso, ce bâtiment est la belle salle polyvalente de Banfora. Plus vous pénétrez le centre-ville, plusieurs autres routes goudronnées vous feraient douter d’être réellement dans la cité du Paysan noir !

La nuit venue, faites une balade dans la cité. Des lampadaires alimentés par le solaire, laissent découvrir la beauté vespérale de Banfora. Au cœur de la ville (ex-terrain de football de la ville), précisément à côté de l’hôtel de ville, se trouve un espace aménagé. C’est la place de la nation, submergée par une stèle, symbolisant un paysan. Sans doute, le fameux Paysan noir, l’autre appellation de la ville de Banfora. Plusieurs autres sites de la ville ont été relookés dans le cadre des festivités du 11 décembre. Toute chose qui donne raison à ceux qui ont initié l’organisation tournante de la célébration de l’anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso. Toutes les régions qui ont déjà abrité cette fête nationale, ne diront pas le contraire. Et pour cause !  Comme dit N’Golo Drissa Ouattara, président du Conseil régional des Cascades, « la transformation positive engendrée grâce à l’organisation des festivités du 11 décembre, est visible comme des maux d’yeux ». C’est le lieu d’interpeller les fils et filles des Cascades, à s’engager pour l’entretien des différentes réalisations faites dans le même cadre. L’intérêt commun doit guider tout le monde. Car, les individus vont passer, mais Banfora voire la région des Cascades va demeurer pour l’avenir des générations futures.

Souro DAO

Fermer le menu
Aliquam Praesent ut libero vulputate, et, lectus risus. at facilisis ut