8ème édition des 72h du lait local : La résilience des producteurs face à la crise sécuritaire

L’Union nationale des mini laiteries et producteurs du lait local au Burkina (UMPL/B) a tenu une conférence de presse le 21 octobre 2022 à Ouaga, en marge de la tenue de la 8ème édition des 72h du lait local.

Du 25 au 27 octobre 2022 se tiendra à Ouagadougou, au centre culturel Jean Pierre Guingané, la 8ème édition des 72h du lait local sous le thème : « Les mini laiteries face à la crise sécuritaire au Burkina Faso : quelles stratégies pour pérenniser les acquis de développement ».

Face à la situation sécuritaire du pays, les acteurs réfléchiront sur la problématique de l’insécurité et la résilience des producteurs de lait local. Pour le président de l’Union nationale des mini laiteries et producteurs du lait local au Burkina (UMPL/B), Adama Ibrahim Diallo, cette activité se veut un cadre d’échanges, de promotion et de plaidoyer en faveur des producteurs et transformateurs du lait local. Aussi, c’est une tribune de découverte et l’occasion de faire intégrer le lait local dans les habitudes de consommation des populations.

En outre, les objectifs spécifiques des 72h du lait local sont entre autres : interpeler les décideurs sur les stratégies de résilience des acteurs de la filière lait local ; améliorer la visibilité du lait local et faciliter le partage d’expériences. La particularité de cette 8ème édition est la tenue du congrès lait équitable qui réunira les acteurs de la filière lait local de l’Afrique de l’Ouest. Cependant, Adama Ibrahim Diallo n’a pas manqué de souligner les difficultés que rencontre la filière lait local.

Il s’agit notamment, de la concurrence des sous-produits du lait importés tel que le lait en poudre ; les difficultés de collecte du lait auprès des petits producteurs et surtout le manque de politique adéquate pour permettre à la filière d’être en phase avec les exigences des consommateurs. Aussi, les organisateurs invitent les Burkinabè à participer à l’activité pour découvrir, mais aussi donner de la force aux producteurs locaux qui pour la plupart sont dans des zones à fort défi sécuritaire.

Awa Cécile BANGARE

Fermer le menu
tempus venenatis adipiscing suscipit Praesent consequat. dictum risus luctus