Art au-delà du handicap : «Noussondia» veut s’étendre à d’autres villes

Le samedi 5 décembre 2020 a eu lieu l’ouverture de la 3ème édition de « Noussondia », dans le jardin de l’Institut français de Bobo-Dioulasso. Elle se tient du 5 au 19 de ce mois.

Des enfants membres de l’association

La cérémonie d’ouverture a été suivie d’un panel sur le thème « promouvoir la paix inclusive et la cohésion sociale à travers l’art et la culture ». Du 5 au 19 décembre, les activités de la 3ème édition de « Noussondia »vont se tenir à l’Institut français et à la maison de la culture de Bobo-Dioulasso. L’atelier qui se déroulera pendant dix jours va regrouper des enfants handicapés et non handicapés âgés de 8 à 15 ans. Il porte sur trois disciplines qui sont le langage des signes, la danse et le théâtre. La pratique concerne la création d’un spectacle chorégraphique et d’une pièce de théâtre qui seront présentés lors de la « nuit de l’espoir » qui marque la fin de la formation. Yaya Sanou, promoteur du projet « Noussondia » explique les objectifs de l’association pour les années à venir. « Nous voulons que notre projet s’étende aux autres villes du Burkina dans les années à venir. Nous sommes à Bobo et Ouagadougou, mais on vise les autres villes du pays. Nous voulons voir les enfants handicapés être inclus dans toutes les activités et qu’ils ne subissent pas de discrimination », dit-il.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par des prestations d’artistes et un spectacle de danse, en présence de plusieurs autorités dont le directeur régional de la femme, de la solidarité nationale, de la famille et de l’action humanitaire, Ali Koné, le Secrétaire général, Lamine Sawadogo, représentant le maire de la commune de Bobo de la commune de Bobo-Dioulasso.

L’association « Art au-delà du handicap » lutte contre toute discrimination faite à l’égard des enfants handicapés. Au fur et à mesure que les années passent, le taux des enfants handicapés membres de « Noussondia » s’accroit considérablement. Ce qui est très encourageant pour le promoteur.

Linda Maïssar GUEYE/Stagiaire

Fermer le menu
consequat. Donec eleifend venenatis neque. felis