Baccalauréat 2020 : 10 642 candidats dans la Boucle du Mouhoun

Cette année, ils sont 10.642 candidats de l’enseignement général, technique et professionnel dans la région de la Boucle du Mouhoun à la conquête du premier diplôme universitaire. L’ouverture de la première enveloppe des épreuves marquant le top départ de cette session  dans la région est intervenue le 3 aout 2020 au  Complexe Scolaire Privé Evangélique de Dédougou en présence des autorités locales avec a leur tête le gouverneur Edgard Sié Sou.

Une vue des candidats dans la salle 1 du jury 10 à l’ouverture des épreuves

Sur les 10.642 candidats il y   6593 garçons et 4049 filles dont  6 candidats étrangers. Pour cette session, les candidats issus des différentes séries sont repartis dans 22 centres et 41 jurys sur le territoire régional dans les localités de Dédougou, Bagassi, Boromo, Fara, Nouna, Toma, Solenzo, Tougan, Safané. Après 9 mois de dur labeur dans un contexte sécuritaire et sanitaire difficile, l’heure est au bilan pour ces candidats. En ce premier jour de composition, c’est sous une pluie battante que les candidats  attendent impatiemment les premières épreuves dans la salle 1 du jury 10 au Complexe Scolaire Privé Evangélique.

Pour le Pr Alou Keita, président de l’université de Dédougou, tout est prêt pour  que cet examen se déroule bien.  « Nous avons visité tous les centres de Dédougou afin de nous assurer que ça soit ainsi pour les autres centres et dans les autres localités», a-t-il dit.

Cependant, les difficultés rencontrées sont liées à la pluie, selon Pr Alou Keita. Il s’agit des retards que la pluie peut occasionner. Des mesures ont été prises pour  sensibiliser les candidats ainsi que les parents afin d’éviter les. « En temps pluvieux, il y a aussi des délestages. Nous avons demandé aux uns et aux autres de penser à un plan « b » qui serai par exemple les lampes solaires, mais surtout pas les portables puisqu’ils sont interdits », a-t-il relevé. Compte tenu du contexte sanitaire selon le président, des dispositifs ont été prises afin d’insister sur le port des cache-nez.

« Nous sommes venus pour encourager les enfants, nous assurer que toutes les dispositions sont prises pour que les épreuves se déroulent bien », a indiqué Edgard Sié Sou, gouverneur  de la Boucle du Mouhoun.

Arnaud Lassina LOUGUE

Fermer le menu
risus Aliquam elit. felis pulvinar velit, venenatis