Berges du marigot Kua : Bintou Traoré ou la résilience d’une déguerpie

Bintou Traoré est une déguerpie des berges du marigot Kua d’avril 2019. Mère de plusieurs enfants, elle décide aujourd’hui de revenir sur les traces de sa maison démolie. Ce 8 juin 2022, c’est une dame au moral d’acier que nous trouvons dans sa nouvelle maison visiblement inachevée.

Sous une fine pluie, entourée de ses enfants dans son salon, elle attache des feuilles. Les feuilles médicinales ramenées de la brousse servent de gagne-pain pour sa famille. Elle, c’est Bintou Traoré, cette déguerpie des berges du marigot Kua. Mère, elle est le seul espoir de ses 9 enfants. La cinquantaine bien sonnée, elle garde le sourire malgré les épreuves que lui impose la démolition de son habitat en 2019. Une situation qui l’a fait dormir sur les décombre de sa maison démolie, à la belle étoile, avec ses nombreux enfants plus d’une semaine durant.
En désespoir de cause elle se résout à occuper une maison à un jet de pierre des décombres de son domicile. Le loyer de la maison passe de 25.000FCFA à 50.000FCFA. Chose que ses maigres ressources ne peuvent pas supporter en tant que tradi-praticienne. Alors que faire ?

Bintou Traoré de retour sur les décombres de sa maison

Comme seule solution pour dame Traoré, c’est de revenir sur son ancienne parcelle malgré les menaces d’un nouveau déguerpissement. Optimiste, elle reconstruit grâce au soutien d’une association composée essentiellement de victimes de déguerpissement. Voilée, la démarche chancelante, elle nous accueille d’un air inquiet. Autour de nous, les décombres de son ancienne maison par ci, du gravier et sable par là ; la devanture de la maison est pleine de toute sorte d’objets qui laissent deviner un nouvel aménagement. Visiblement paniquée à notre vue, elle chuchote avec ses enfants et nous regarde longuement d’un air méfiant.

Une méfiance qui est de courte durée. En contact avec elle, elle se rend vite compte que ses visiteurs du jour ne sont pas là pour la sommer de quitter à nouveau les lieux. Mise en confiance, elle s’ouvre à nous. Elle nous confirme qu’elle est effectivement de retour sur sa parcelle. Son problème est à moitié résolu, dit-elle. Maintenant tiraillée entre l’extension de sa maison pour mieux loger ses enfants et la crainte d’un nouveau déguerpissement, Bintou Traoré pense à comment sécuriser son domaine. « Après notre déguerpissement, ça été la traversée du désert pour nous. J’ai loué la maison d’à côté qui est passée de 25.000FCFA à 50.000FCFA. Avec mes maigres ressources, je ne pouvais plus supporter. J’ai du coup penser à reconstruire ma maison mais je n’en avais pas les moyens. Une association dont je suis membre a entendu mon cri de cœur. Ce qui m’a permis de reconstruire une maison de deux pièces. Mon problème est résolu quoi que la maison supporte difficilement le nombre de mes enfants. Je crains aussi un nouveau déguerpissement. Je souhaite donc que notre domaine soit sécurisé pour ne plus qu’on vienne nous faire la force », relate-t-elle d’un ton calme et ferme qui camouffle mal sa colère.

Bintou Traoré, symbole de résilience sur les berges du marigot Kua

Un tour rapide sur le site d’environ 14 hectares déguerpis, permet de constater que le courage de Bintou Traoré inspire les autres déguerpis. Des briques en confection, des maisons en construction et d’autres personnes en aménagement disent s’être inspirées du courage de Bintou. Ils estiment qu’elle est le symbole de la résilience face à leur situation commune. « Si des gens comme Bintou qui, malgré ses charges, arrive à tenir, qui sommes-nous pour abdiquer ? C’est pourquoi je suis moi-aussi en train de reconstruire ma maison pour faire comme elle. En un mot, Bintou est le symbole de la résilience face à notre malheur commun », nous confie un homme dont la maison est en reconstruction sur le site.

Malgré toutes ces épreuves endurées, Bintou Traoré reste debout, engagée et déterminée pour régulariser sa situation afin de sauver l’avenir de ses enfants qu’elle défend bec et ongles. Sur les berges du marigot Kua déguerpies, le courage de Bintou Traoré semble donner un visage féminin à la résilience.

Abdoulaye TIENON
Abdoul-Karim Etienne SANON
Khépa TRAORE

Fermer le menu
suscipit elit. dictum Phasellus non venenatis, in diam id, sit odio