Arrestation du maire Herman Sirima: En larmes, des femmes demandent sa libération

Arrêté depuis le mardi 9 février 2021, Hermann Sirima, maire de l’arrondissement n°7 de Bobo-Dioulasso, a finalement été déféré le mercredi 10 du mois, tard la nuit. La nouvelle de son dépôt à la Maison d’arrêt et de correction de Bobo-Dioulasso (MACB) laisse des veuves et des personnes vivant avec un handicap sans voie.

Elles supplient les autorités pour la libération de leur maire

Assises à même le sol, des femmes pleurent pour demander la clémence de la justice à l’égard du maire Herman Sirima de l’arrondissement n°7. « Nous lançons un appel aux plus hautes autorités du pays, particulièrement au président du Faso, pour qu’on libère notre maire. Il a vendu des parcelles ou pas, nous n’avons pas de commentaires à faire. Tout ce qui nous préoccupe, qu’il soit libre et que l’enquête continue son cours … ». Ces mots sont de Solange Traoré/Somé, présidente d’une société coopérative au niveau de l’arrondissement n°7. Elle continue en précisant que, le maire a été auditionné suite à l’arrestation d’un certain Soulama. « Monsieur Soulama aurait cité le maire lors de son audition à la police. C’est ce qui l’a conduit là où il est aujourd’hui. Nous sommes mobilisés depuis le mardi 9 février 2021 afin de supplier les autorités de libérer notre maire. Beaucoup de veuves et de personnes vivant avec un handicap gagnent de quoi manger grâce au maire ».

Pendant que des veuves et des personnes vivant avec un handicap se concertaient sur la conduite à tenir, au niveau de la marie de l’arrondissement 7, il était question d’une réunion de crise. Car, selon un conseiller municipal sous anonymat, « Nous n’avons pas la précision sur ce qui cause son déferrement. Personne ici ne peut donc vous dire quoi que se soit pour le moment ». A l’arrondissement n°7 donc, le sort du maire Sirima est une préoccupation au-delà des conseillers et de ses collègues de l’administration.

Souro DAO/ daosouro@yahoo.fr

Fermer le menu
accumsan id, sed justo Aenean vulputate, nec mi, elit. non sit Sed