Camp vacances 2022 : Le MENAPLN renforce le civisme 140 élèves déplacés internes

Le ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales (MENAPLN) organise du 1er au 10 août 2022 à Bobo-Dioulasso un camp vacances au profit des élèves déplacés internes. La cérémonie de lancement a eu lieu hier, mardi 02 août à l’Institut national de formation du personnel de l’éducation (INFPE) ex-ENEP de Bobo-Dioulasso. En présence du Secrétaire général du ministère, Ibrahim Sanou.

Ce camp vacances 2022 du ministère en charge de l’Education nationale se tient sous le thème : «éducation arme de paix». Il regroupe durant dix jours 140 élèves déplacés internes (filles et garçons) de l’enseignement primaire et de l’enseignement post- primaire issus des zones à forts défis sécuritaires.

Il s’agit des régions de la Boucle du Mouhoun, du Centre-nord, de l’Est, des Hauts- Bassins, du Nord et du Sahel. Les campeurs sont  ceux des clases de CM1, des admis au CEP,  des classes de 5ème et 4ème des lycées et collèges. Les élèves seront regroupés par ordre d’enseignement et par niveau scolaires. Selon Boukari Yamyaogo, chef de département au secrétariat technique de l’éducation en situation d’urgence, l’objectif de ce camp est de renforcer le civisme, la citoyenneté et les apprentissages scolaires des participants.

«Il s’agira de dispenser aux campeurs des modules sur le civisme et l’éducation à la citoyenneté ; d’organiser des cours d’appui sur les disciplines telles que les maths et le français. Ces thèmes seront abordés afin de faire comprendre aux participants comment vivre avec son ensemble, comment grandir dans un monde de plus en plus difficile et comment faire pour être sociable dans la société». Au cours du camp, des séances de reboisement et d’activités ludiques seront également effectuées par les participants.

Des sorties récréatives suivront aussi pour  permettre aux colons de découvrir la ville de Bobo-Dioulasso. Ainsi ils visseront le barrage de Samendéni, le mausolée Gumbi Ouattara, la mosquée de Dioulasso-bâ, le musée communal, la cathédrale, la mairie centrale, la place Tiéfo Amoro et la maison de la culture Anselme Titianma Sanon.

Auparavant, les 140 colons accompagnés de leurs encadreurs, iront présenter leurs civilités au chef de canton de Bobo. Un séjour riche en activités placées sous la supervision du ministre dont l‘objectif est de susciter en ses élèves déplacés internes, des habitudes et des attitudes de bons citoyens. Représentant le ministre au lancement du camp, le Secrétaire général du département de l’Education nationale, Ibrahim Sanou a indiqué que la crise sécuritaire a engendré le déplacement massif de populations.

Une situation qui engendre des fois la déscolarisation et la plupart des enfants déplacés internes poursuivent difficilement leurs cursus scolaires dans les écoles des localités d’accueil.  Pour assurer la continuité éducative, le gouvernement met les bouchés doubles pour favoriser l’accès et le maintient des élèves déplacés internes dans des structures d’accueil en proie de plus en plus à diverses formes de violences, rendant le climat scolaire hostile.

Cela met à rudes épreuves les fondements de la société, particulièrement en matière de civisme et de citoyenneté. «C’est pour cette raison que le ministère a organisé ce camp vacances afin de permettre non seulement aux élèves déplacés internes du primaire et du post-primaire de changer d’environnement, mais aussi de susciter en eux des comportement de bon citoyens », a souligné le Secrétaire générale du MENAPLN.

Ousmane TRAORE

Fermer le menu
mattis felis pulvinar venenatis, id Lorem