Christophe Marie Joseph reconduit : Qu’en sera-t-il des ministres du gouvernement ?

Roch réélu président du Faso.  Alassane Bala Sakandé aussi à la présidence de l’Assemblée nationale. Enfin, Christophe Marie Josèphe conserve son poste de Premier ministre après quelques jours de démission avec les membres de son gouvernement. En attendant la composition du nouvel exécutif, plusieurs questions s’imposent. L’ancien nouveau Premier ministre de Roch va-t-il garder combien de ses ministres ? Va-t-il introduire des changements au niveau de la nomination des ministres ? Ou bien, il va continuer les chantiers sans porter attention au changement ? Les jours à venir, permettront d’avoir des réponses à ces différentes questions du moment. D’ores et déjà, cette continuité privilégiée par le numéro Un des Burkinabè, n’est pas un fait du hasard. Soit le président Roch Marc Kaboré a peur de l’inconnu, soit il veut lever les défis de la sécurité, de la réconciliation nationale, des réclamations syndicales et bien d’autres crises sociales avec son Premier ministre qui connaît bien le terrain. Si le président du Faso a maintenu son président de l’Assemblée nationale et son Premier ministre, ces derniers l’ont certainement convaincu par leur travail. Depuis la nomination du Premier ministre, des questions que des Burkinabè se posent, qui sont les ministres que le Premier ministre va garder dans son gouvernement et assurer la continuité ?

Personne, en dehors du Premier ministre, du président du Faso et certains gourous du parti au pouvoir, personne ne peut dire qui sont les membres du futur gouvernement. Depuis l’insurrection certains membres du gouvernement ont toujours figuré dans l’exécutif. Ces derniers vont-ils continuer d’être dans le gouvernement ? Ou bien Christophe Marie Dabiré va expérimenter d’autres compétences ?  Toujours est-il que, les actions humaines demeurent perfectibles. Cette vérité populaire aura-t-elle raison de certains ministres, pour permettre au président du Faso, de pouvoir réaliser la bonne gouvernance, lutter contre la corruption et surtout venir à bout des nombreuses crises sociales ? Ici aussi, rien n’est moins sûr, quand on sait que, pour la formation d’un gouvernement, des personnes ont toujours usé de leur pouvoir pour imposer des parents, des amis ou même des copains… Continuité ou rupture, ce qui semble préoccuper les Burkinabè, c’est de pouvoir aller et revenir dans toutes les régions du pays sans rien craindre. Ils veulent aussi vivre en symbiose avec eux-mêmes, sans être opposés par des politiciens ou toute autre situation créée ou entretenue par leurs gouvernants.

Depuis la nomination du Premier ministre, les Burkinabè sont impatients de connaître la composition du gouvernement de Marie Josèphe Dabiré. A chaque fois qu’il y a une lueur d’espoir pour aspirer à des lendemains meilleurs, l’attente est toujours longue pour les citoyens. Chacun voulant savoir si les vraies préoccupations des citoyens seront confiées à des personnes ressources à la hauteur. Certainement que l’abcès sera crevé d’ici le week-end. Attendons donc de voir !

Souro DAO

 

Fermer le menu
mattis Aliquam sem, luctus consequat. sed fringilla Nullam dolor. ipsum suscipit