Consommateurs du Faso : Un nouveau réseau pour défendre leurs intérêts

Les responsables du Réseau national des consommateurs du Faso ont, lors d’une conférence de presse, procédé au lancement officiel de leurs activités. C’était le 27 août 2020 à Ouagadougou.

Selon Boukaré Bandaogo, le réseau a obtenu son récépissé le 15 mai 2020

Dans un face à face avec la presse, les premiers responsables du Réseau National des Consommateurs du Faso (RENCOF) ont procédé à la présentation de la structure suivie du lancement officiel de leurs activités. Selon le 3ème vice-président du RENCOF, Boukaré Bandaogo, le Réseau est né à la suite d’un constat triste et insupportable, l’exploitation du consommateur burkinabè. Déjà présent dans 10 des 13 régions du Burkina, il œuvre à s’étendre dans les 3 autres. Son objectif est de faire de la sécurité et du droit du consommateur burkinabé une priorité. De l’avis du 3ème vice-président, le réseau est totalement indépendant de la Ligue des consommateurs du Burkina, mais cependant, une collaboration n’est pas exclue entre ces deux organes. Il plaide pour l’adoption d’un code de protection des droits des consommateurs au Burkina (LCB). Les centres régionaux de conseil des consommateurs qui seront créés et chargés de vulgariser la législation en vigueur en la matière et pourront appuyer les agents publics chargés du contrôle des prix. Selon Boukaré Bandaogo, le RENCOF, dès sa création, n’a pas attendu sa reconnaissance légale pour entreprendre des activités sur le terrain. Toute chose qui atteste son engagement à faire de la garantie de la sécurité et de la protection des droits du consommateur burkinabè, une réalité. Il a entrepris un maillage du territoire national avec des représentants dans les différentes régions. « Nous avons entre autres, visiter le siège de SODIGAZ à Ouagadougou suite à des plaintes des clients, faisant état d’augmentation arbitraire des prix des produits gazoducs. Ce qui a permis d’interpeller les responsables de la structure sur les inconvénients de ces pratiques illicites, sur le panier de la ménagère », a confié Boukaré Bandaogo.  Comme perspectives, le réseau entend poursuivre le combat par la sensibilisation, le plaidoyer et le lobbying dans différents domaines tels que l’éducation, l’immobilier et le foncier, le transport et le secteur de la communication.

Awa Cécile BANGARE (Stagiaire)

Fermer le menu
eleifend Aenean nunc at Praesent neque.