Création et mise en marché des biens artistiques : Des artistes des Hauts-Bassins renforcent leurs capacités

Ils sont tous issues du domaine de la culture et sont en conclave à Bobo-Dioulasso pour une session de formation sur le processus de création et de mise en marché des biens et services artistiques. Du 12 au 18 octobre 2022, ces acteurs culturels bénéficieront de ce renforcement de capacités du Programme d’appui aux industries créatives et à la gouvernance de la culture.

Le Programme d’appui aux industries créatives et à la gouvernance de la culture (PAIC GC), vise à soutenir le développement des filières culturelles prioritaires, porteuses d’emplois, nous dit Dramane Ouattara, directeur de l’Agence régionale de développement (ARD) des Hauts-Bassins. Il s’agit notamment du « cinéma et l’audiovisuel, les arts plastiques et appliqués et les arts de la scène », précise-t-il. Selon le directeur de l’Agence régionale de développement, cette série de formations s’inscrit dans « l’accompagnement du programme au Conseil régional dans la mise en œuvre de la stratégie régionale de la culture et de son économie. Qui inscrit ces filières comme leviers de l’économie de la culture ». Ces formations, à en croire ses propos, sont d’abord théoriques, avant d’entamer une phase pratique. Ce sont 90 acteurs culturels qui devront en bénéficier.

Les Hauts-Bassins, une région pilote

Dramane Ouattara affirme cependant que la région des Hauts-Bassins est une région pilote du Programme. « Pour la suite, le Programme devrait pouvoir couvrir les autres régions si l’expérimentation réussit dans notre région ».L’initiative est bonne et est à saluer, a laissé entendre Yaya Sanou, directeur artistique de l’association ‘’Art au-delà du handicap’’. Il affirme que dans le domaine de l’art et de la culture, ce ne sont pas les difficultés qui manquent. « Cette formation est une aubaine pour bien s’organiser afin de créer et mettre sur le marché national et international nos productions », ajoute-t-il. Yaya Sanou est persuadé qu’à l’issue de la formation qu’eux, en tant que participants, auront des outils nécessaires qui permettront de booster le secteur artistique. Embouchant la même trompète, Siaka Sanou, directeur régional de la culture, des arts et du tourisme des Hauts-Bassins, affirme que cette formation arrive à point nommé. « Dans la mesure où nous assistons au développement des nouvelles techniques de la communication, elle (la formation), permettra aux participants de répondre aux défis de l’heure ».

Notons que ce Programme a commencé en 2018 et doit prendre fin en 2023. Il est financé par l’Union Européenne, partenaire principal du Conseil régional des Hauts-Bassins, à hauteur de 11 milliards FCFA.

Abdoul-Karim Etienne SANON

Fermer le menu
ultricies ut id, felis id eleifend non dapibus Aliquam