Culture et tourisme : Élise Foniyama recense les préoccupations

La ministre de la Culture, des Arts et du Tourisme, Élise Foniyama Ilboudo/ Thiombiano a échangé le 26 février 2021 à Ouagadougou avec les journalistes et animateurs culturels autour de leurs préoccupations respectives. Ce déjeuner de presse rentre dans le cadre de sa rencontre avec les acteurs privés et publics de son ministère au lendemain de son installation à la tête de ce département.

Élise Foniyama Ilboudo/ Thiombiano a rassuré les acteurs culturels de sa disponibilité à toujours échanger avec eux

Echanger autour de la contribution de la communication à la valorisation du patrimoine culturel et touristique du Burkina Faso; renforcer la collaboration entre le ministère de la Culture et les journalistes et animateurs culturels et mesurer les attentes de ces derniers. Tel est l’objectif de ce déjeuner de presse. Ils étaient nombreux, les patrons de presse, les journalistes et les acteurs culturels à prendre part à cette rencontre. Selon la ministre :“Je voudrais saluer les efforts que vous faites pour que notre culture rayonne au-delà de nos frontières. Je sais que ce n’est pas toujours facile, surtout avec cette situation sécuritaire et sanitaire qui s’en est mêlée et qui  rend votre travail plus difficile.  C’est pourquoi, je me suis dit qu’il fallait que je fasse un pas vers vous  pour qu’ensemble, on puisse échanger autour de vos préoccupations. Je compte beaucoup sur votre disponibilité et ce que vous allez dire afin que nous puissions trouver des pistes de solutions à certains problèmes. C’est également une occasion pour moi de faire de plus amples connaissances avec vous,  de poser un regard sur certains noms que j’ai  connus  à travers des reportages et vous encourager pour votre contribution au rayonnement du patrimoine culturel et touristique burkinabè». À sa suite, la parole a été donnée aux journalistes et animateurs culturels pour exposer leurs préoccupations. Ces acteurs culturels, après avoir salué cette initiative du chef de leur département de tutelle, ont soumis certaines doléances. Lesquelles sont entre autres relatives au statut des animateurs culturels, aux droits d’auteurs des animateurs,  à leur décoration, à la formation des journalistes, et à l’accès aux ressources du Fonds de développement culturel et touristique (FDCT). D’une oreille attentive, la ministre a tout noté. Elle les a rassurés que des dispositions seront prises pour examiner les doléances et voir dans quelle mesure les satisfaire.

Aïcha TRAORE

Fermer le menu
porta. Nullam efficitur. mattis id, Lorem ut sem,