Fait de chez nous : Félix meurt par déception (fin)

Le bureau de l’enfer pour Félix ! Face au responsable de la structure financière, le client expose son problème. «Pourquoi votre fils qui venait faire le versement ne vous accompagne pas pour le retrait ? N’est-il pas sur place ou quelle est la raison de son empêchement ?». Sont entre autres, des questions posées à Félix par le responsable du bureau. «Mon fils n’a pas voyagé, il n’est pas malade, mais il est occupé par une autre course et depuis trois jours il n’arrive pas à m’accompagner ici. Comme mon projet urge, j’ai décidé de venir moi-même», rétorque Félix. Malgré l’embarras de l’agent financier, il tente de manager son client en proposant de lui octroyer un prêt si toutefois son projet ne peut pas attendre comme il le fait savoir.

Mais cette proposition rougit Félix qui ne comprend plus rien. «Donc si mon fils ne vient pas, je ne peux pas retirer mon propre argent ?», demande-t-il. Sereinement, son interlocuteur en ces termes lui dit toute la vérité : «Papa, je vais vous dire franchement que votre compte est au rouge. Même pas un centime d’économie. C’est pourquoi je voulais que votre fils soit présent pour nous expliquer ce qui s’est passé». A peine que le monsieur finit de parler, le seul mot que le vieux Félix a pu prononcer, c’est «patii!!! » avant de s’écrouler. Paniqué, le responsable du bureau demande secours et on fait recours à une ambulance pour transporter Félix à l’hôpital où il a repris conscience quelques instants plus tard. Après le temps d’observation, Félix est autorisé à regagner son domicile. Comme une trainée de poudre, la nouvelle prend tout le village et le chef de l’entreprise désignée pour réaliser le forage est mis au courant. Malheureusement, Félix refuse toute conversation et pire, se prive de toute alimentation.

Pour tenter de sauver Félix, l’entreprise lui promet de faire le travail à crédit qu’il pourra rembourser après plusieurs années de différées. Mais c’est peine perdue, car le vieux a certainement déjà pris sa décision. Puisque dans le village tout le monde connaît tout le monde, et un adage qui dit que «mourir vaut mieux que la honte », semble la volonté de Félix. Seulement le lendemain de cette mauvaise nouvelle pour Félix, tôt le matin ce sont des cris tridents provenant de la cour du vieux Félix qui réveillent le village. L’irréparable s’est produit et le vieux Félix est passé de vie à trépas. Tous les autres enfants, même les voisins pleurent et accusent le récalcitrant garçon qui a provoqué la mort de son géniteur.

Tout en brisant l’avenir de toute la famille ainsi que de plusieurs personnes dans le village qui devaient bénéficier des retombées du projet que nourrissait le vieux Félix. Même si chacun a son destin, ce n’est pas à tout moment que survienne la mort naturelle selon certaines pensées. «Au lieu d’avoir un enfants de ce genre, c’est préférable de mourir sans enfants» propos de certains habitants du village de Félix qui a eu une triste fin malgré son engagement pour le développement sociétal. Ainsi est mis fin au projet et à l’histoire de Félix.

Siaka SANON

Fermer le menu
neque. non facilisis et, Aenean libero risus. justo elit.