Gestion des affaires locales : Le Mouvement burkinabè pour la démocratie pour une participation citoyenne

Le Mouvement Burkinabè pour La Démocratie (MBD) a tenu vendredi 27 août 2021 à Bobo-Dioulasso, une session de formation sur la participation citoyenne pour le développement des collectivités territoriales au Burkina Faso. Les travaux ont eu lieu à l’hôtel de ville.  

Ouvert sous la présidence de Célestin Koussoubé, président du Conseil régional des Hauts-Bassins représenté à l’occasion par son Directeur de cabinet Honoré Sanou, cet atelier de formation a réuni des personnes-ressources, des leaders d’associations, des coutumiers et des religieux.

Il a pour objectif global de favoriser la participation citoyenne à la gestion des affaires publiques locales. Selon Dr Wendkouni Ouédraogo, président du bureau exécutif national du MBD, il s’agit à travers cette formation de faire connaître les notions de développement local et gouvernance locale ; amener les citoyens à connaître les organes de la commune et leurs attributions ; permettre aux participants de s’approprier leurs rôles et devoirs dans la conduite des affaires publiques locales ;  faire connaître aux citoyens leur rôle dans le suivi des actions de développement, dire pourquoi le citoyen doit-il devenir le moteur du développement ; contribuer à modifier le comportement et les attitudes des populations vis-à-vis des élus locaux et de la gestion de la chose publique ; contribuer à alimenter le débat économique et social et à faire comprendre les enjeux réels du moment et dynamiser le circuit de l’information autour des actions des collectivités.

A l’ouverture des travaux, il a souhaité qu’au sortir de cette formation, les participants soient des relais auprès des populations et divulguent les bonnes pratiques en matière de participation citoyenne à la vie de la collectivité. La maîtrise des notions de développement local et de gouvernance en passant par la connaissance de leur rôle dans le suivi des actions de développement sont autant de points qui ont été abordés lors des travaux. Pour Honoré Sanou, Directeur de cabinet du président du Conseil régional des Hauts-Bassins, l’initiative du Mouvement burkinabè pour la démocratie est à encourager.

«A l’orée des élections couplées de 2020, nous avons vu que des OSC ont muté en partis politiques. La plupart d’entre elles ne joue pas pleinement leur rôle. C’est pourquoi il faut saluer l’initiative du MBD qui a des idées impartiales allant dans le sens de l’enracinement de la démocratie au Burkina Faso», ajoute-t-il.

Ousmane TRAORE

Fermer le menu
odio velit, fringilla nunc mi, ut ut consectetur ipsum risus