Il tue sa nouvelle mariée et se rend à la police

Martin a tué sa nouvelle mariée et s’est rendu à la police. Il a préféré définitivement mettre fin à la vie d’Estelle, que d’être le dindon de la farce. Amoureux de la jeune Estelle, Martin avait accepté le principe de sa bien-aimée. Pas de sexe avant le mariage. Ainsi, les deux se fréquentaient sans inclure l’acte sexuel. Martin chouchoutait Estelle en lui offrant beaucoup de cadeaux. Pendant qu’Estelle privait Martin du sexe, elle couchait avec un deuxième larron. Malheureusement pour elle, de ces actes sexuels, “s’invite” une grossesse. L’auteur de la grossesse n’est pas prêt à épouser Estelle. Pour camoufler sa honte, elle précipite le mariage avec Martin. Et c’est avec grande joie que le mariage est célébré. Martin est des plus heureux. Ses camarades de service, des parents et autres amis ont fait du mariage entre Martin et Estelle un souvenir des grands jours. Estelle est bien “manœuvrée” par ses collègues, selon les principes de son corps d’appartenance. Retenez que Martin est de l’armée. C’est ainsi que la jeune mariée a été bien “cuisinée” pour lui traduire la rigueur qui prévaut au sein du corps de l’armée auquel appartient Martin. La fête nuptiale close, Martin et Estelle sont désormais aptes à se “ consommer ” comme prévu. A peine deux semaines après le cérémonial de mariage, Estelle fait la fièvre. Elle est conduite au centre de santé de la caserne. Avant de prescrire une ordonnance médicale, les soignants ont vérifié si madame n’est pas enceinte. Ils n’avaient pas tort ! Estelle est bel et bien enceinte. “Félicitation jeune élément. Donc toi tu “bouffais” la chose bien avant ?” Martin est perplexe, car il ne comprenait rien jusque là. “Je veux dire que notre chérie est enceinte man (homme, mon type). Martin est électrifié par la nouvelle. Il prend son mal en patience. Les infirmiers prescrivent des produits, pour soulager tant soit peu la fatigue d’Estelle. Martin règle l’ordonnance. Jusque là, il n’a pas manifesté sa joie, encore moins son mécontentement pour la nouvelle de la grossesse. Une fois à la maison, Martin ferme la chambre à clé et loge des balles dans le crâne d’Estelle. Il s’est ensuite rendu à la police, sans oublier de conté la scène. C’est ainsi que la constatation d’usage est faite. Le corps d’Estelle est enlevé. Martin quant à lui, est en lieu sûr, en attendant la suite pénale. Une histoire qui donne raison aux adeptes de l’idée selon laquelle, “Quand un objet parait trop beau, c’est qu’il cache quelque chose”. Autrement dit, toutes les filles qui interdissent le sexe avant le mariage, cachent très souvent quelque chose. Il suffit d’être vigilent pour le découvrir.

Souro DAO /daosouro@yahoo.fr

Fermer le menu
massa ut Phasellus ut Aenean accumsan lectus elit. ut leo. id