Observations des élections du 22 novembre : L’Union africaine et la CEDEAO satisfaites mais…

L’Union africaine et la CEDEAO ont déployé des missions d’observation des élections 2020  au Burkina Faso. Ces deux missions ont fait le point de leurs observations du scrutin ce mercredi 25 novembre 2020 à Ouagadougou.

Les observateurs de l’Union africaine et la CEDEAO lors de la rencontre bilan

Respectivement conduite par Bernard Makuza du Rwanda pour l’UA et Kabiné Komara pour la CEDEAO, ces missions tirent un bilan satisfaisant de l’observation du scrutin du 22 novembre 2020. Pour la CEDEAO, tout s’est déroulé dans un environnement paisible sans incident majeur, en dépit du contexte sécuritaire tendu et de certaines contraintes logistiques. C’est pourquoi elle félicite le peuple burkinabè et le gouvernement. Elle encourage les électeurs à maintenir leur comportement exemplaire jusqu’à la proclamation définitive des résultats. Elle les exhorte également à garder ce sens élevé de responsabilité et à préserver les valeurs de tolérance et de paix. Aussi, la CEDEAO lance un appel aux candidats à respecter les résultats issus des urnes et à recourir, en cas de besoin, aux voies légales pour le règlement de tout contentieux électoral. Elle est disponible pour observer les développements  post-électoraux.

Quand à l’Union africaine, elle apprécie la maturité de la classe politique burkinabè. Elle a pour sa part formulé des recommandations à l’endroit des différents acteurs. Au gouvernement  elle demande de renforcer les mesures sécuritaires sur l’étendue du territoire national, d’assurer la continuité du dialogue permanent entre les différents acteurs politiques et les institutions en charge des élections. A la CENI, de continuer à adopter des procédés de transparence qui mettent en confiance, d’équilibrer dans le même centre, le nombre d’électeurs répartis par bureau de vote. A la société civile, la mission recommande  de poursuivre les actions citoyennes pour susciter davantage chez les Burkinabè leur implication dans le processus électoral. Et aux partis politiques de respecter le pacte de bonne conduite auquel ils ont souscrit. Par rapport au retour des commissaires de l’opposition pour la poursuite de la proclamation des résultats, Kabiné Komara dira que leur principale revendication a été respectée à savoir, le décompte manuel des résultats.

Firmin OUATTARA

Fermer le menu
elementum felis leo. non facilisis id Curabitur