Où sont donc passés Soumaïla et Sophie ?

Le fils de Sophie Pétronin a même fait le déplacement de Bamako pour assister à la libération de sa maman. Heureusement qu’il est resté très prudent depuis le début de l’annonce de cette libération. De leur côté, les partisans de Soumaïla Cissé, les membres de son parti politique et sa famille restés à l’écoute depuis la même annonce de libération. Pour les uns comme pour les autres, l’attente tire en longueur. En tout cas, au moment où nous mettions sous presse ces lignes, les deux otages n’étaient pas encore libérés. En tout cas, officiellement, aucune source n’avait confirmé leur libération. Finalement, c’est à juste titre qu’on se demande où sont donc passés Sophie Pétronin et Soumaîla Cissé ? Quand on sait que le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans (GSIM) a confirmé avoir libéré Soumaïla Cissé ?

Tout a commencé lundi en fin de matinée. Sur les réseaux sociaux et sur les sites de certains médias. Des dizaines de terroristes auraient été libérés au Mali en échange de la libération de Sophie et de Soumaïla. Tout le monde s’est félicité mais de nombreux observateurs sont restés très prudents. Car avec les terroristes, il ne faut jamais rien négligé. En outre, les libérations d’otages ne se font pas avec autant de bruit. C’est quand on les a libres, en lieu sûr, qu’on fait du bruit. Finalement, c’est à se demander si ce qui a été accueilli comme une bonne nouvelle n’a pas été victime, une fois de plus, de la précipitation, parfois très exagérée des activistes et des réseaux sociaux.

En effet, ceux qui gagnent en publicité dans cette fausse libération (pour l’instant) ce sont les groupes terroristes. Qui, en faisant durer le suspens, font parler d’eux. C’est leur sport favori. C’est pourquoi, l’éducation aux médias et à l’utilisation des réseaux sociaux apparaît comme un impératif. Il ne faut pas nier le rôle important que jouent ces outils de communication. Mais, si leur nuisance doit l’emporter, il y a des choses à faire. Jusqu’à quand devrait-on encore attendre la libération de Soumaïla Cissé et de Sophie Pétronin ? Pour l’instant, nul ne sait. Puisqu’en réalité, tout porte à croire que cela ne dépend pas de nous.

Dénis Dafranius SANOU

Fermer le menu
risus. ante. suscipit elit. ut tempus Praesent diam adipiscing