Perturbation de la distribution du Super 91 : Gare aux esprits malins !

 

Dans un communiqué rendu public ce lundi 26 décembre 2022, la SONABHY annonce de fortes perturbations dans la distribution du Super 91 en raison des opérations de maintenance dans certains dépôts côtiers. De ce fait, un plafonnement des quantités services à 60% sera observé. Voilà qui est bien dit. En tout cas, il est mieux de prévenir un mal que de le guérir.

Il ne serait pas intéressant d’attendre une quelconque pénurie pour vouloir rationaliser notre consommation. Le faire à temps est le mieux souhaitable. Quand on sait que toute notre consommation en carburant dépend de l’extérieur. Mais ce qui est inquiétant et interpellateur c’est que le communiqué aussitôt lancé, l’on assiste dans les grandes villes à une sorte de course au carburant. Si pour certains, c’est pour faire le plein de leur réservoir pour éviter de tomber dans le piège d’une pénurie dans les prochains jours. A ce propos, dans la matinée de ce 27 décembre, plusieurs stations d’essence ont été prises d’assaut par les usagers dans la capitale burkinabè.

Des images diffusées par des confrères montrent effectivement plusieurs personnes attroupées dans des stations, dans l’attente d’être servies en carburant. C’est toute cette soudaine ruée sur le carburant qui risque maintenant d’entrainer ce qu’on redoute. A savoir une pénurie du Super 91. C’est en ce moment que sans doute d’autres (ceux animés d’un esprit d’intérêts égoïstes), se faufileront dans les rangs pour faire le plein de leurs bidons pour ensuite revendre à un prix extrêmement cher. C’est cela aussi le problème des Burkinabè, des supposés hommes intègres. Ils n’attendent que ces genres d’occasions pour devenir de petits businessmen du quartier. Il faudra faire attention à ces gens-là qui ne pensent que par et pour eux seulement. Et c’est cela qu’il faut éviter. Pourquoi donc ne pas également plafonner le service dans les stations d’essence ? Puisque le service lui-même est plafonné à la SONABHY.

Actuellement le Burkina Faso est dans une dynamique où il ne faut plus, au grand jamais tolérer ce genre d’actes. Si bien-sûr nous voulons gagner cette bataille contre les groupes armées terroristes. Quand on sait que la majorité de ces personnes qui se procurent le carburant dans les bidons le revendent, pour certains, à ces groupes armés terroristes. Donc que des mesures soient prises pour contrecarrer ces personnes dans leur projet déshonorant. Il est vrai qu’il y a, peut-être, une interdiction quant au fait de servir du carburant dans les bidons de 20 ou je ne sais combien de litres, mais certains trouveront d’autres stratégies de sorte à pouvoir réaliser leurs projets. Ce qui serait le mieux indiqué, c’est d’exiger aussi à ce que les stations-services plafonnent également les quantités services. Au cas contraire, il faut s’attendre à une pénurie accrue les jours à venir. En tout cas gare aux esprits malins.

Diakalia SIRI/ Stagiaire

 

Fermer le menu
accumsan pulvinar ipsum suscipit dictum fringilla Curabitur eget sem, libero. Nullam nec