Qualité du service public : Les CVD veulent une amélioration

La commune de Bobo-Dioulasso tient le mardi 16 et mercredi 17 mars 2021 l’Assemblée générale annuelle des bureaux des Conseils Villageois de Développement (CVD) dans la salle des fêtes de l’hôtel de ville.

Bourahima Sanou présidant l’assemblée générale annuelle des bureaux des CVD

Assurer un fonctionnement permanent des ouvrages d’alimentation en eau potable en milieu rural et semi urbain, est une préoccupation des CVD. C’est pourquoi, deux communications sont prévues sur ces questions au cours de cette assemblée générale. L’une porte sur les reformes du système de gestion des infrastructures hydrauliques et la stratégie en matière d’eau potable ; et l’autre sur les latrines familiales. L’objectif est de mettre à contribution les membres des CVD en vue d’assurer la pérennité et la qualité du service public de l’eau potable en milieu rural et de garantir à tous l’accès à l’eau potable et aux ouvrages d’assainissement. Cette Assemblée générale est organisée par la direction du développement et de l’intégration des villages rattachés sous l’égide du maire de la commune de Bobo-Dioulasso, Bourahima Sanou. Dans sa politique de gouvernance locale, le maire Bourahima Sanou va à la rencontre des populations des villages rattachés à sa commune et des CVD pour recueillir leurs préoccupations. Ainsi, dans ses plans annuels d’investissement, le maire à une attention particulière aux 06 axes de développement des villages. Dont l’accès à l’eau potable et assainissement avec le projet « un village au moins un forage ». Plus de quarante forages neufs ont déjà été réalisés et 27 postes autonomes seront érigés dans 27 villages. Les secteurs sociaux comme l’éducation, la santé, de même que les voies d’accès aux différents villages ne sont pas oubliés.

Les CVD présent lors de l’assemblée générale

« A l’issue de cette rencontre, qu’on puisse s’accorder sur la subvention que nous leur avons accordée et de leur montré comment l’utiliser. En second point leur rappeler les fondamentaux sur leurs fonctions de membres des bureaux de CVD. L’un dans l’autre, la commune s’attend à ce que le CVD soit réellement un collaborateur. Et que tout ce que nous déroulerons dans les villages rattachés, dorénavant les CVD puissent s’impliquer et soient les vrais relais», justifie le maire Bourahima Sanou. Quant au président de l’association des CVD, Bruno Komo Sanon, « nous avons souligné au maire la question des écoles qui ne sont pas encore normalisées. On aurait souhaité qu’au niveau de la commune, quand le besoin se fait sentir, que ces écoles soient normalisées. D’autres part la sécurisation des infrastructures ».

Casimir Seyram KAVEGUE

Fermer le menu
tempus Donec id dictum mattis Aliquam mi, pulvinar et,