Réhabilitation de la cathédrale de Bobo-Dioulasso : 250 millions sur 1,228 milliard F CFA mobilisés auprès de fidèles

C’est dans la cour d’une cathédrale en plein Chantier que s’est tenue la conférence de presse du comité de réhabilitation. Lors de ce face à face avec les Hommes de médias, le comité de pilotage des travaux a fait le point des contributions et des souscriptions et l’état d’avancement des travaux.

Le comité de pilotage du projet accompagné par l’archevêque Paul Ouédraogo lors de la conférence de presse

Après le lancement des travaux de réhabilitation le 13 juillet dernier, le comité pour la réhabilitions accompagné par Mgr Paul Y. Ouédraogo, archevêque de Bobo, était face à la presse le mardi 04 Août. Lors de ce point de presse, ils sont revenus sur comment ils ont obtenue les fonds pour permettre l’effectivité du projet. A ce jour, selon le comité de la réhabilitation, le coût total des travaux estimé à environ 1,228 milliard de franc CFA. Après plus de quatre ans, ils ont pu mobiliser auprès des fidèles et de personnes de bonne volonté un montant de 250 millions de franc CFA. Le reste du fonds qui s’élève à environ 950 millions est un prêt bancaire sur dix ans.  C’est la banque WendKuuni qui a décidé d’accompagner le projet avec ce près au taux d’intérêt de 7 %. Par la voix de son président l’Abbé Sylvestre Sanou, le comité de réhabilitation lance un appel aux fidèles et aux bonnes volontés de toujours continuer à apporter leur soutien au projet de réhabilitation pour lui permettre de rembourser le prêt bancaire. Pour ce qui relève des travaux, l’entreprisse ERI-BF est rassurante quant au respect du délai de sept mois. Les travaux consisteront à réhabiliter la cathédrale et à construire des boutiques de rue et des bureaux. Cependant, Il n’y aura pas d’extension de la cathédrale malgré l’augmentation du nombre de fidèles catholiques dans la ville de Sya. Depuis le lancement des travaux, le problème majeur rencontré est le refus des occupants du côté nord de la cathédrale qui refusent de quitter les lieux. Le comité de pilotage a saisi la municipalité pour les y contraindre à la faire, mais jusque-là rien de concret n’a été fait.

Aymeric KANI

Fermer le menu
eleifend venenatis, sit Sed ante. ut dolor ut mattis