Rentrée scolaire en toute sécurité routière : C’est parti pour la deuxième édition

Du 27 octobre au 08 novembre 2020 se tient au Burkina Faso la 2ème édition de la campagne «La rentrée scolaire en toute  sécurité routière». Elle a été lancée, le 27 octobre dernier à Ouagadougou. Organisée par l’ONASER, cette édition 2020 est placée sous le patronage du ministre des Transports, de la mobilité urbaine, Vincent Dabilgou et sous le parrainage de Stanislas Ouaro, ministre de l’Education nationale.

Remise symbolique de matériels de sensibilisation aux clubs de sécurité routière

Selon le Directeur général de l’Office national de la sécurité routière (ONASER), Adama Kouraogo, 87 % des accidents au Burkina Faso concernent les deux roues et 40% des accidentés ont un traumatisme crânien. Les statistiques montrent que les accidents de la route constituent la 1ère cause de mortalité et touchent la frange jeune de 15 à 29 ans. De l’avis du ministre des Transports, de la Mobilité urbaine, Vincent Dabilgou, ces statistiques sont inacceptables. L’insécurité routière devient un enjeu vital, aussi un changement de comportement s’impose. Dans le but de réduire le nombre des accidentés et inculquer aux élèves et étudiants les bonnes pratiques en matière de circulation routière, l’ONASER a initiée une campagne de sensibilisation. La 2ème édition qui se tient du 27 octobre au 08 novembre 2020 est placée sous le thème « jeunes et risques routiers ». Ce thème selon le parrain, Stanislas Ouaro, représenté par son conseiller technique, Lucien Hien, interpelle plus d’un. Car les jeunes sont les principales victimes des accidents de la route et sont aussi les usagers les plus vulnérables. Pour Adama Kouraogo, si des résultats ont été engrangés lors de la 1ère édition, force est de constater que beaucoup reste à faire afin d’obtenir un comportement des usagers de la route. Beaucoup d’activités sont au programme telles des panels, l’éducation routière à travers l’opérationnalisation des clubs déjà existant, des campagnes de sensibilisation notamment sur le port du casque, la limitation de vitesse, la facilitation des passages, des débats télévisées, des émissions radiophoniques. Le ministre des Transports a également informé que  « la SOTRACO sera mieux équipée. Le pays aura un système de transport plus moderne et mieux durable ». En plus des prestations d’artistes, cette cérémonie a été marquée par des messages de sensibilisation, des témoignages de victimes d’accident, des engagements d’élèves, de parents d’élèves. Il y a eu également une remise symbolique de 50 bons d’abonnement de la SOTRACO aux clubs de sécurité routière, et de matériels de sensibilisation à chaque club.

Aïcha TRAORE

Fermer le menu
vulputate, vel, dolor. suscipit id risus. sed Donec libero