Roch Marc Christian Kaboré : Parcours et atouts d’un Président-candidat

Candidat à sa propre succession pour un second mandat, Rock Marc Christian Kaboré part favori avec cet atout à la présidentielle du 22 novembre 2020. Mais sa formation de base tout comme son parcours professionnel et en politique parlent aussi en sa faveur!

L’actuel Président du Faso et candidat sous la bannière du parti majoritaire MPP (Mouvement du Peuple pour le Progrès) est né le 25 avril 1957. Bachelier en 1975, il fait des études supérieures à l’université de Dijon, sanctionnées par une maitrise es sciences économiques et de gestion en 1979, puis un DESS en gestion d’entreprises obtenu l’année suivante. Cette formation universitaire lui permettra d’occuper à 27 ans le poste de Directeur Général de la BIB sous la révolution en 1984. Cinq ans plus tard, Blaise Compaoré devenu Président en 1987 le nomme à la tête du ministère des Transports et de la communication, puis ministre chargé de l’action gouvernementale en 1991. Aux élections législatives de 1992, il est élu député ODP MT (Organisation pour la Démocratie et le Progrès – Mouvement du Travail) pour le Kadiogo. Les postes ministériels se succèdent ensuite pour lui: il est ministre des finances, ensuite ministre chargé des relations avec le parlement avant d’accéder à la tête du gouvernement en tant que Premier ministre en mars 1994. Il quittera ce poste en février 1996, pour accéder l’année d’après à celui de vice-président de l’Assemblée nationale. Le 06 juin 2002, il remplace Maurice Mélégué Traoré à la tête de l’institution parlementaire burkinabé. Rock Marc Christian Kaboré fut aussi un pilier du parti majoritaire devenu entre temps le CDP (Congrès pour la Démocratie et le Progrès), dont il sera élu président en 2003. C’est suite à des mésententes au sein du parti, notamment autour de la révision de la constitution pour un nombre illimité de mandats qu’il quittera le navire CDP avec d’autres militants influents (dont Salif Diallo, Simon Compaoré, etc.) et suivis par des dizaines de militant. Et ce, quelques mois seulement avant la chute du Président Compaoré. De cette scission naitra le MPP, nouvelle formation politique à la tête de laquelle il sera élu président du Faso en novembre 2015 dès le premier tour avec plus de 53 % des voix.

Sibiri SANOU

Fermer le menu
leo id sed amet, at Donec Praesent luctus