Secteur 26 de Bobo-Dioulasso : les habitants inquiets face aux risques d’inondation

Ce dimanche 18 avril 2021, les membres de l’Association Dougougoera ont tenu une rencontre au secteur 26, dans l’arrondissent 5 de Bobo-Dioulasso. L’objectif est d’interpeler les autorités sur des dégâts qui seront causés par des nouvelles constructions en cette saison hivernale.

Dans la ville de Bobo-Dioulasso, plusieurs secteurs sont généralement inondés en saison de pluie en particulier les zones non-lotis et celles en phase de lotissement. Déjà les habitants du secteur 26  sont dans l’inquiétude après les premières pluies. En cause, la construction de parcelles dans certaines zones du secteur.

Pour Moussa Konaté, habitant du secteur, «actuellement, il y a une suspension du lotissement et toutes les parcelles n’ont pas été attribuées. Pourtant la mairie  donne l’autorisation aux gens de construire. Nous ne sommes pas contents des agissements du maire, car cela va causer beaucoup de problèmes dans notre secteur, surtout pendant la saison des pluies ».  Selon lui il y a déjà des malentendus entre habitants du secteur.

« Le vendredi dernier, des individus sont allés rencontrer le maire de l’arrondissement en notre nom, alors que nous n’avons pas donné notre autorisation. La plupart sont des vendeurs de parcelles et ne vivent pas ici. Donc, ils ne peuvent pas décider à notre place », a- lancé Monsieur Konaté. Et d’ajouter « Ce que nous proposons est que la mairie trouve un cadre idéal de dialogue avec les différents acteurs afin de trouver un terrain d’entente. Il faut que nous trouvions une solution avant que les gens commencent à construire. Si rien n’est fait dans ce secteur, beaucoup d’habitations seront détruites et nombreux sont les habitants qui seront sans abris ».

Selon  N’do Robin, vice-président de l’association, la situation du secteur 26 mérite réellement une attention particulière. «Chaque année, il y a des cas d’inondations, les maisons tombent, cela provoque de nombreux dégâts matériels. Souvent, nous enregistrons des pertes en vies humaines. Cette année avec le constat qui est fait, ça sera pire car ceux qui ont commencé à mettre en valeur leurs parcelles empêchent l’eau de ruisseler.

Après la dernière pluie, certains n’arrivaient même pas à sortir de leurs maisons car l’eau a rempli les cours», explique-t-il. Toujours selon les dires de Monsieur N’do, des lettres ont été adressées depuis le 9 avril 2021aux autorités régionales pour les interpeler sur les dégâts qui seront causés en cette saison de pluie qui débute. Leur souhait est que le ministre de l’urbanisme et de l’habitat et dans une autre mesure le président du Faso intervienne pour l’attribution des parcelles au secteur26, afin que chaque habitant trouve son compte.

Alatevi Elise GAGBA

Fermer le menu
ut facilisis ut eleifend felis consectetur felis velit, non Curabitur Donec Aliquam