S’il l’a fait, c’est tant mieux !

Pendant longtemps, des voix se sont élevées pour demander au président Roch Marc Christian Kaboré de négocier avec les groupes terroristes qui, depuis 2015, endeuillent le Burkina Faso. Ce sont plusieurs centaines de personnes civiles et militaires qui ont été tuées ou blessés. En négociant donc avec ces groupes, Roch ne fait qu’appliquer ce qui semble être l’une des solutions à la réduction voire l’élimination totale des attaques terroristes sur le territoire national. Il n’y a donc pas de mal à cela.

Seulement, après avoir accusé Blaise Compaoré d’avoir entretenu des relations avec les mêmes groupes et que c’est cela qui explique les attaques terroristes dont les burkinabé sont victimes, Roch est mal placé pour négocier. En tout, s’il le fait exactement comme il accuse Blaise Compaoré de l’avoir fait.

Dans tous les cas, si l’objectif recherché est la paix au pays, il peut y aller. Seulement que cela porte très rapidement des fruits. Certainement que Blaise Compaoré a eu raison plus tôt.

La Rédaction

Fermer le menu
vel, leo. eget ut velit, mattis Donec Aenean ipsum