Transporteurs routiers du Burkina : Le mot d’ordre de grève levé

La Faîtière unique des transporteurs routiers du Burkina (FUTRB) a ténu une conférence de presse ce 14 octobre 2020 à Ouagadougou pour faire le point de ses échanges d’avec les acteurs économiques et le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré. Ce tête-à-tête avec les hommes de médias a été présidé par Issoufou Maïga, président de la FUTRB.

Issoufou Maïga rassure qu’il n’y aura plus 2 faîtières des transporteurs

Suite aux différents désaccords dans le domaine des transports ces  derniers jours qui ont entraîné la monté en grève des chauffeurs, le  président de la Faîtière unique des transporteurs routiers du Burkina, Issoufou Maïga, a ténu a rassurer l’ensemble des transporteurs qu’un consensus a été trouvé  en marge de sa rencontre avec le chef de l’État, le président de la Chambre de commerce et de l’industrie du Burkina. Quelques amendements ont été faits dans le sens du bien-être du transporteur. L’article 7 notamment a connu des modifications et stipule désormais que: «Le transport public à tour de rôle, le transporteur s’inscrit dans  un registre tenu par le CBC en présence du représentant de la faîtière des transporteurs et celui des chauffeurs». Au niveau de l’article 8 : «un quota de répartition entre les transporteurs pour compte propre et les transporteurs pour compte public, les quantités à transporter sont de l’ordre de 1/3 pour  le pays de transit, 1/3 pour le transport public à tour de rôle et 1/3 pour le transport pour compte. Le chargeur ou son mandataire soumet au CBC une déclaration de fret indiquant la quantité de marchandises à enlever et le besoin en nombre de camions de fret et les conditions de transport».  La fixation des tarifs reviennent aux commerçants, a souligné Issoufou Maïga.

Awa Cécile BANGARE (stagiaire)

Fermer le menu
dictum venenatis sem, Aenean velit, elit. quis, justo ipsum consectetur vel,