Winner Industrie à Bobo-Dioulasso :  La pionnière des piles en liquidation

La société Winner Industrie S.A, plus connue sous la dénomination SOFAPIL située dans la zone industrielle de Bobo-Dioulasso est en liquidation. C’est en substance ce qui ressort de l’extrait de jugement numéro 033/2020 du 03 juin 2020 du Tribunal de Commerce de Bobo-Dioulasso.

Le tribunal ordonne la liquidation des biens de la société après avoir constaté que toutes les parties ont demandé sa liquidation. C’est Aliou Nacro, comptable agréé près la Cour d’Appel et les Tribunaux de Bobo-Dioulasso qui est chargé des opérations de liquidation.

Winner Industrie est installée à Bobo-Dioulasso depuis 1972. Spécialisée dans la fabrication de piles et des allumettes, la société faisait face à l’importation frauduleuse des piles qui inondaient le marché local. Mais les difficultés ont véritablement commencé avec des ruptures dans la chaine d’approvisionnement en intrants en 2008, pour s’accentuer en 2015. Cette année-là, à cause d’une rupture en matière première, une cinquantaine d’agents avaient été mis en «congé anticipé».

Une dette d’environ 800 millions de FCFA

Cette situation ne s’est pas améliorée jusqu’à l’arrêt définitif de l’usine. C’est dans les années 2008-2009 que les difficultés de la société ont été visiblement constatées. En son temps, une demande aurait été adressée aux banques pour un soutien, mais celles-ci n’ont pas suivi parce qu’il existait des pertes cumulées et la société s’est retournée vers l’Etat.

Mais là aussi, il ressort que la société Winner Industrie devait environ 800 millions de FCFA à l’Etat. Le partenaire malien intéressé à reprendre la société avait posé la condition que ce passif avec l’Etat soit réglé. Autrement, il avait demandé que l’Etat burkinabè annule ce que la société lui doit. L’étude industrielle a révélé que les outils de production sont obsolètes, du coup les besoins en investissements ont été évalués à plus d’un milliard. Quant aux fonds de roulement, ils ont été estimés à près de 600 millions. Le calcul en besoin d’investissement se chiffrait à 1 milliard 600 millions de FCFA.

Le projet de modernisation de Paul Kaba Thiéba

Un document, à cet effet, avait été envoyé, semble-t-il, à l’Etat courant novembre 2016 mais, il n’y a pas eu de retour. C’est en cette même année que la cessation de paiements a été constatée. Un audit comptable avait diagnostiqué « une mauvaise gestion de la société ». Puis le 31 juillet 2017, le Premier ministre de l’époque Paul Kaba Thiéba, au cours d’une visite à l’usine, annonce un projet de modernisation et de renforcement des capacités productives de l’usine et à terme, trouver une solution à la situation des 120 travailleurs permanents et des 75 saisonniers. Malheureusement, ce projet ne verra jamais de mise en œuvre. En 2018, un redressement de l’entreprise était en cours qui, finalement va se transformer en liquidation.

Comme on peut donc le constater, toutes les tentatives pour la relance de Winner Industrie, la pionnière dans la fabrication et la commercialisation des piles électriques et de chargeurs pour téléphone portable ont été vouées à l’échec. Aujourd’hui, les nombreux travailleurs que cette société employait sont au chômage et revendiquent leurs droits.

Ousmane TRAORE

Fermer le menu
at dictum tempus justo tristique velit, fringilla venenatis sit pulvinar vulputate, leo