11-Décembre à Banfora : Montée du rônier, une nouvelle discipline sportive expérimentée

Banfora, chef-lieu de la région des Cascades, organise le 60ème anniversaire de l’accession du Burkina Faso à la souveraineté. Le Secrétariat permanent du 11 décembre qui travaille à la valorisation des potentialités économiques et culturelles des régions, a une fois de plus innové à Banfora. La montée du rônier est la discipline sportive introduite dans la série des activités. 

Montée d’un candidat sur un rônier

Le mercredi 2 décembre 2020, le Secrétariat permanent a organisé la première édition de la montée du rônier à Banfora. Une première dans la localité et dans l’organisation de la célébration du 11 décembre. Un coup d’essai, cette première édition a été un coup de maître. Car des compétiteurs sont venus des quatre coins de la région, pour prendre par à cette première compétition de la montée du rônier. Pour des raisons diverses, sur les 28 personnes inscrites, 11 ont répondu présentes le 2 décembre 2020.  Avant de passer à la compétition proprement dite, les candidats ont été informés de la conduite à tenir. Il fallait par exemple être dans un cerclé, le top départ, et chacun avait droit à deux passages. Une clochette accrochée sur le rônier indique l’arrivée. Chaque concurrent devait pouvoir la faire sonner avant de redescendre.

Les candidats encouragés avant le début de la compétion

Le rônier est un arbre dont l’importance n’est plus à démontrer dans les Cascades. Les feuilles du rônier sont utilisées en plusieurs manières par les femmes et même les hommes. Il s’agit entre autres, de la vannerie et de la toiture. Le rônier sert à la construction d’habitation… Que dire du bandji, cette boisson naturelle extraite du rônier et dont l’activité fait vivre des familles ? Considérant ces différents atouts économiques et culturels du rônier, le Secrétariat permanent du 11 décembre a jugé bon de faire une compétition sportive autour de cet arbre nourricier dans les Cascades. « La montée du rônier est l’innovation de cette région dans le cadre du 11 décembre. La montée du rônier existait déjà chez les communautés des Cascades. Nous avons juste voulu la valoriser », a expliqué Boukari Khalil Bara, Secrétaire permanent du 11 décembre. Moussa Condé, directeur régional des sports et des loisirs de la région des Cascades, ne dira pas le contraire. Car dit-il, «Nous avons voulu montrer à l’opinion qu’il existe une discipline dans cette région et nous voulons lui donner plus de valeur. En l’introduisant comme discipline sportive dans les festivités du 11 décembre, nous avons voulu revaloriser cet arbre emblématique dans les Cascades». Une innovation bien accueillie par les populations de la région. «Nous sommes nés trouver cet arbre qui est beaucoup exploité dans nos familles et nous avons compris à la longue que le rônier fait parti de notre histoire communautaire», a expliqué Bamiki Soulama résident de la région.  L’organisation de la compétition a permis à des sages d’expliquer l’importance du rônier dans le quotidien.

Souro DAO

Fermer le menu
libero ut elit. efficitur. adipiscing dapibus leo. quis, elit. id,