2ème édition de la journée nationale de l’arbre : Une célébration sobre due au contexte national

Le chef-lieu de la région des Cascades a abrité le 08 août 2020 la deuxième Journée nationale de l’arbre. Placée sous la présidence du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, cette journée avait pour objectif de renverser la tendance de la déforestation à travers la plantation et l’entretien des arbres.

Visite des stands

La célébration de la deuxième édition de la Journée nationale de l’arbre a eu lieu  dans la cité du paysan noir, Banfora, chef-lieu de la région des Cascades. Cette journée qui a été marquée par une plantation d’arbre, une cérémonie officielle, une visite de la foire d’exposition et celle du Laboratoire Phyto Flâ de Dr Zépherin Dakuyo a été placé sous le thème : «Arbre, santé et résilience climatique». Pour cette édition, c’est le village de Siniéna, situé à 8 km de Banfora, qui a servi de site pour la plantation d’arbres. Ce sont environ 4000 plants de différentes espèces qui devront être mis en terre dans la région des Cascades et plus de 200 000 au plan national pour la JNA 2020. La symbolique de cette plantation d’arbres, selon le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, est de montrer que « nous devons verdir le Burkina Faso, veiller à nos écosystèmes et planter des arbres. C’est pourquoi au sommet de l’Etat, nous avons décidé symboliquement cette journée afin d’inviter tous les Burkinabè où qu’ils soient à faire des plantations d’arbres pour notre avenir et pour les générations futures ». À la suite de cette plantation, des personnalités physiques et morales (10 au total) ont été distinguées pour leurs efforts et leurs actions en matière de protection de l’environnement dont le Dr Zépherin Dakuyo. Les régions, les communes et les productions journalistiques en matière de protection de l’environnement, ont été primées. Ainsi, le prix de la meilleure commune est revenu à la commune de Bérégadougou tandis que celui de la meilleure région est revenu à la région du Nord. Elles sont reparties respectivement avec 2 millions de FCFA et 2,5 millions de FCFA. C’est Mahamadi Sebogo de Sidwaya qui a remporté le prix du meilleur journaliste de la grande muraille verte dans la catégorie presse écrite/ligne pour son article intitulé ” Les prouesses des femmes du Nord”. Quant à la catégorie télévision et radio, c’est Abel Yerbanga de Burkina Info et Alfred Kangambega de la radio kokoadb Yam de Ziniaré qui ont remporté les prix. Tous ces lauréats sont repartis avec un trophée, une attestation et une enveloppe de 500.000 FCFA.

Roch Marc Christian Kaboré encourage les tradi-praticiens

A l’issue de la remise du flambeau à la région du Plateau central qui abritera la troisième édition de la JNA en 2021, le président du Faso, accompagné du Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré, a procédé à la visite des stands d’exposition afin d’encourager les acteurs de la médecine traditionnelle et de la production des produit non ligneux. Cette foire, selon le ministre de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique, Nestor Batio Bassière, est de permettre aux acteurs de la médecine traditionnelle et de la production des produits non-ligneux d’exposer les potentialités de la région. Roch Marc Christian Kaboré a également visité le laboratoire Phyto Flâ de Dr Zépherin Dakuyo, spécialisé dans la recherche et la fabrication des produits de la pharmacopée traditionnelle. L’objectif de cette visite selon lui, était de saluer l’action de Dr Dakuyo qui est un travail laborieux, scientifiquement attesté et qui sert aux Burkinabè et aux pays voisins. Il faut noter qu’avant la célébration officielle de la JNA 2020 qui marque le lancement de la campagne de reforestation 2020, le ministre de l’Environnement a procédé le 07 août 2020 au lancement des premières activités entrant dans le cadre de la célébration de cette journée. Il s’agissait notamment de deux panels sur des thématiques d’intérêts pour la gestion durable des ressources forestières à savoir : « rôle des ressources forestières dans la médecine traditionnelle » et la « gestion des ressources forestières dans la région des Cascades : état des lieux et perspectives », de la proclamation des résultats des concours organisés en matière de protection de la gestion durable des ressources naturelles et l’ouverture de la foire d’exposition des produits de la pharmacopée traditionnelle. Les thématiques de ces panels ont été abordées par d’éminents acteurs du domaine parmi lesquels le docteur Zépherin Dakuyo. Ces cadres d’échanges et de dialogue ont permis aux panelistes de formuler des recommandations  afin de permettre, selon Nestor Bassière, de trouver une meilleure articulation entre la nécessité de développer la médecine traditionnelle et l’impératif de préservation des ressources forestières. En rappel, la JNA a été instituée en 2019 dans le but de combattre la déforestation à travers la plantation et l’entretien d’arbres. C’est la cité de Tenkodogo qui a abrité la 1ère édition.

Aïcha TRAORE

Fermer le menu
sit leo vel, elementum Donec venenatis