Chambre de commerce et d’industrie : Mahamadi Savadogo dresse le bilan de sa mandature

Le bureau consulaire de la Chambre de commerce et d’industrie du Burkina Faso (CCI-BF) a dressé  le bilan de ses activités de 2020 et celui de la mise en œuvre du Plan stratégique de la mandature 2016-2021. C’était lors d’une conférence de presse animée par le président de la CCI-BF, Mahamadi Savadogo le 02 mars 2021 au sein de l’institution.

Selon Mahamadi Savadogo, le secteur privé s’est montré dynamique et résilient

Cet exercice de redevabilité vis-à-vis du secteur privé et de l’opinion publique dans son ensemble  de la  Chambre de commerce et d’industrie du BurkinaFaso (CCI-BF) a porté essentiellement sur les activités menées durant les quatre années passées, l’état du secteur privé et les dispositifs mis en place pour soutenir la résilience des entreprises. De ce bilan, il ressort que la situation nationale difficile, marquée par la fronde sociale, l’insécurité et la pandémie de la COVID-19, a négativement impacté le secteur privé. Aussi la CCI-BF a dû redéfinir ses priorités axées essentiellement sur le maintien des investissements essentiels, l’accompagnement des entreprises vers la résilience et le développement d’initiatives en vue de la relance économique post COVID-19. Toute chose qui a entrainé la chute du taux de croissance à 2 % contre 6,3 % initialement prévu. Malgré cette situation, le président de la CCI-BF, Mahamadi Savadogo note que le secteur privé burkinabè s’est montré dynamique et résilient. Ce qui a permis à sa contribution à la mobilisation des recettes fiscales et douanières d’atteindre 1 439,6 milliards de F CFA contre 1 424,9 milliards de F CFA en 2019.

La présentation détaillée du bilan a été faite par Issaka Kargougou, Directeur général de la CCI-BF

Quant aux investissements directs étrangers nets, ils sont de l’ordre de 172,8 milliards de F CFA contre 113,7 milliards de F CFA en 2019. Ce dynamisme a permis la création de 15 643 nouvelles entreprises contre 13 137 nouvelles entreprises en 2019, selon le premier responsable de l’institution. Mahamadi Savadogo a également indiqué que durant sa mandature, son institution a mené un certain nombre d’activités réparties en cinq axes majeurs. Il s’agit notamment de l’amélioration de la gouvernance et la mobilisation de l’intelligence consulaire; le développement du capital humain et la facilitation de l’accès au financement du secteur privé ; le développement de l’intelligence économique et du portefeuille de services d’appui-conseil aux entreprises ; le renforcement de l’accompagnement de proximité des entreprises dans les régions et le développement et le renforcement de l’offre en infrastructures et en équipements économiques. Issaka Kargougou, le Directeur général de la CCI-BF, a confié que le taux d’exécution de l’axe1 est de 91,70 % ; celui de l’axe2  94,64 % ; celui de l’axe3 de 91,88 ; celui de l’axe4 de 98,21 % et celui de l’axe5 de 81,35 %.  Ce qui donne un taux d’exécution global de 91,56 % en 2020 contre 80,46 % en 2019.

Le président de la CCI-BF était accompagné de ses collaborateurs

A noter que les prochaines élections consulaires sont prévues pour le mois de novembre. Pour cela, le président de la CCI-BF a invité l’ensemble des opérateurs économiques à privilégier le dialogue et l’intérêt collectif pour des élections apaisées, démocratiques et transparentes.

Aïcha TRAORE

Fermer le menu
felis id, consectetur risus porta. sem, venenatis elit. neque. luctus venenatis, mattis