46ème session ordinaire du CIP-UEMOA : Les questions budgétaires au cœur des échanges

Ouagadougou a abrité le 15 décembre 2020 la 46ème session ordinaire du Comité interparlementaire de l’UEMOA (CIP). La cérémonie d’ouverture a eu lieu sous la présidence de Amadou Mame Diop, vice-président du CIP et président par intérim du Comité; en présence de Adama Sosso, vice-président de l’Assemblée nationale burkinabè.

Le président de l’Assemblée nationale burkinabè, Alassane Bala Sakandé était représenté par  Adama Sosso

Cette 2ème session 2020 est, selon le vice-président du CIP, Amadou Mame Diop, essentiellement budgétaire. Elle a permis au CIP-UEMOA de faire le point sur l’exécution  à mi-parcours de son programme d’activités 2020 et d’arrêter le projet de budget 2021, en vue d’atteindre les objectifs politiques, institutionnels et diplomatiques qu’il s’est assignés. Cette rencontre était également une occasion pour  les parlementaires de l’UEMOA d’examiner le compte-rendu des travaux de la 45ème session ordinaire, tenue du 14 au 25 novembre dernier à Cotonou et d’approfondir leurs connaissances à travers des communications. Des communications sur des thématiques telles que « les effets de l’érosion côtière dans certains Etats membres de l’UEMOA, quelle interpellation des gouvernants et des parlementaires sur la situation à court et moyen terme » et « conséquences de la Covid-19 sur l’alimentation des populations de la sous-région : quelles sont les mesures préconisées ? » Dans son mot introductif, le président par intérim du CIP a rappelé que l’intégration constitue un moyen de survie pour les Etats membres de l‘institution. de ce fait, l’importance et la complexité des défis à relever supposent l’adhésion des populations au projet de construction d’un espace harmonisé et prospère. Dans cet esprit, le CIP a toujours inscrit ses actions dans la dynamique de rapprochement de ses peuples, en synergie avec les organes de l’UEMOA, les Assemblées nationales des Etats de l’UEMOA, et autres parlements communautaires. Amadou Mame Diop a, au nom du CIP, salué le professionnalisme et la réussite des élections couplées du 22 novembre au Burkina Faso en espérant que cette réussite serve d’exemple et renforce la démocratie dans les pays membres de l’UEMOA.

Aïcha TRAORE

Fermer le menu
in neque. venenatis dictum Donec libero. velit, nec