Aéroport international de Bobo : Désormais fonctionnel 24h/24

L’aéroport international de Bobo-Dioulasso a un nouvel horaire de fonctionnement. Il est désormais opérationnel 24/24. Depuis sa piste, un avion-cargo prend son envol dans la nuit du 20 avril 2023. L’autorisation de décollage est donnée par Roland Somda, ministre chargé des transports. Cet acte marque le top départ des activités de l’aéroport en H24. Plus tôt dans la journée, une cérémonie a été organisée à cet effet en ce lieu, toujours sous la houlette du ministre des transports.

Il est 19h45 environ quand l’avion-cargo de la compagnie aérienne Ethiopian Airlines, un Boeing 767, se pose à l’aéroport international de Bobo-Dioulasso. Il a pour mission de convoyer du fret hors du pays, notamment des mangues, d’un poids de 45 tonnes en tout. Près de deux heures durant, des agents commis à la tâche chargent la marchandise dans les entrailles du Boeing 767, en présence de Roland Somda, le chef du département en charge des transports. Après cela, direction la tour de contrôle pour M. Somda. De là, il doit donner l’autorisation de décollage de l’avion et à 22h00, l’équipage à bord en fait la demande. Les contrôleurs en service, avec l’accord du ministre, donnent l’autorisation à l’équipage pour procéder au décollage. Quelques minutes plus tard, l’avion sur la piste prend de la vitesse, se cabre et se retrouve dans les airs. Décollage effectué. L’aéroport est, à partir de maintenant, fonctionnel 24h/24.

La capitale économique du pays doit pleinement jouer son rôle

Dans la journée du 20 avril, Roland Somda présidait une cérémonie organisée dans le cadre du lancement des activités de l’aéroport international de Bobo en H24, qui a toujours fonctionné en H14. Il affirme que cela signifie maintenant que « les services de l’aéroport sont disponibles à tout instant et cela va créer de l’attractivité pour les compagnies aériennes qui pourront désormais venir quand elles veulent ». C’est un premier pas, ajoute-t-il, car des travaux sont toujours en cours pour pouvoir certifier l’aéroport de Bobo-Dioulasso aux normes internationales.

« Ce n’est pas que pour le Burkina Faso »

Pour Dr Thomas Hyacinthe Compaoré, directeur général de l’Agence nationale de l’aviation civile (ANAC), ce jour est un grand jour pour l’aviation civile. Puisque l’exploitation de l’aéroport international de Bobo n’est pas que pour le Burkina Faso, car plusieurs avions survolent le ciel burkinabè et pourraient maintenant utiliser cet aéroport comme un aéroport de dégagement. A entendre le DG de l’ANAC, il y a des compagnies aériennes qui ont pendant longtemps également souhaité exploiter la destination Bobo-Dioulasso mais qui ne pouvaient pas le faire à cause des créneaux horaires qu’elles voulaient utiliser et qui n’étaient pas disponibles. Pour assurer efficacement ce nouvel horaire de l’aéroport, le gestionnaire des aéroports de Bobo et Ouaga, Hassane Ibrahim Koné, assure que le recrutement de personnels est prévu pour épauler celui existant. Le processus est assez long, reconnait-il. Donc pour l’instant, des contractuels sont engagés en attendant.

Un soulagement dans le monde des affaires

A entendre les propos de Al-Hassane Siénou, président de la Chambre de commerce de Bobo, les réalisations en cours à l’aéroport international de Bobo font partie des doléances que le monde des affaires et les forces vives de la région des Hauts-Bassins ont exprimé au président de la Transition, le Capitaine Ibrahim Traoré, lors de sa visite à Bobo en janvier dernier. Ce sont des efforts du gouvernement à saluer, martèle-t-il, tout en les exhortant à continuer. Et si tel est le cas, la chambre de commerce prend l’engagement de rénover le hangar à fret qu’elle-même a réalisé depuis les années 1980.

Satisfecit de la délégation spéciale régionale des Hauts-Bassins

De la joie ! Voici ce que ressent Mahamadou Barry, premier vice-président de la délégation spéciale régionale des Hauts-Bassins au vu des travaux exécutés à l’aéroport international de Bobo et son ouverture en H24. Il dit que le Conseil régional travaillera avec l’ensemble des PDS de la ville de Bobo pour résoudre quelques soucis relevés lors de ces activités. Notamment l’encombrement des alentours de l’aéroport. Précisons que le changement d’horaire de cet aéroport se manifestera par la disponibilité des services d’aérodromes 24h/24 ; la disponibilité 24h/24 des infrastructures et équipements aéroportuaires (piste, parking avion aérogare et équipement…) ; la disponibilité 24h/24 des services d’assistance en escale (marshaling, APU, GPU, chargement et déchargement des bagages et fret, etc.) ; la disponibilité en H24 des services pétroliers et des services régaliens de l’État (Douanes, Gendarmerie, Police…).

Abdoul-Karim Etienne SANON

Fermer le menu
fringilla tempus leo dictum dolor. velit, id, ante.