Forêt classée de Kua : Des interrogations sur l’origine des flammes

La forêt classée de Kua, qui avait fait l’objet de polémique par rapport à son choix pour l’implantation du nouvel hôpital de Bobo-Dioulasso, a été victime d’un feu de brousse le dimanche 14 février dernier. Environ deux hectares de cette forêt ont été ravagés par les flammes qui pourraient être d’origine criminelle selon Dourossin Mathurin Sanon, DR de l’Environnement des Hauts-Bassins.

L’extinction des souches d’arbres pour éviter la propagation de l’incendie

La forêt classée de Kua fait encore parlé d’elle. Si la première fois c’était dû au fait du déclassement d’une partie pour y implanter un hôpital, cette fois elle est victime d’un feu de brousse qui a ravagé environ deux hectares de la forêt. Pour ce qui est de l’origine des flammes, la piste criminelle est la plus probable selon le directeur régional de l’environnement des Hauts-Bassins.

Pour le colonel Dourossin Mathurin Sanou, « la piste criminelle est la plus probable»

Pour le DR Mathurin Sanon venu constater les dégâts causés à la forêt. «D’ores et déjà nous pensons que ce feu de brousse est  d’origine criminelle dans la mesure où l’histoire de cette forêt a dépassé les frontières du pays. Et tous ceux qui sont à Bobo sont censés logiquement connaître cette forêt. Ce qui me permet de dire que c’est un feu de sabotage ou criminel, c’est parce qu’il y a une semaine de cela que les collaborateurs ont démarré certaines activités au niveau de la forêt et qui ne peuvent pas plaire à tout le monde», affirme-t-il. Et le DR de poursuivre : «Nous avons décidé à partir d’un certains moment de réagir face aux multiples agressions dont la forêt est l’objet. En clair, on ne veut plus assister de façon anonyme à ces agressions en voyant des gens détruire ou faire des choses qui ne sont pas compatibles avec la bonne gestion de la forêt».

Environ 2 hectares sur 350 ont été brûlés

A noter que la forêt de Kua est l’une des forêts classées depuis l’ère coloniale (dans les années 1936) et le projet de son déclassement partiel en 2019 pour implanter un hôpital a suscité beaucoup de polémiques. Finalement, l’hôpital sera implanté sur un autre site à Pala.

Ayméric KANI

Casimir Seyram KAVEGUE

Fermer le menu
consequat. porta. quis mattis Donec id ut ante. Praesent Praesent eget libero