Aéroport international de Bobo : Un salon VIP pour le confort des passagers

Un salon VIP est désormais disponible pour les passagers de l’aéroport international de Bobo-Dioulasso. Son inauguration est intervenue ce 16 juin 2023 en présence du conseiller technique, représentant le ministre en charge des transports, les autorités régionales et les premiers responsables de l’aéroport.

Le salon VIP dont l’inauguration intervient ce jour est l’œuvre de la Régie administrative chargée de la gestion de l’assistance en Escale (RACGAE). Et Amidou Ouédraogo, superviseur général des travaux, dit être animé par un sentiment de joie. « Nous sommes très heureux d’avoir inauguré ce joyau pour l’aéroport de Bobo-Dioulasso », affirme-t-il. L’une de leur mission, ajoute-t-il, est de « réduire au maximum le stresse des passagers », en leur offrant des cadres plus agréables durant leurs voyages. C’est du ‘‘deux en un’’, dira-t-il, car l’aéroport bénéficie en retour d’une salle d’attente VIP pour tous les passagers. « N’importe quel passager peut y avoir accès ». La seule condition à l’entendre, est de payer la somme de 5000 FCFA. Cette initiative s’inscrit en droite ligne avec les aspirations du président de la Transition, le capitaine Ibrahim Traoré, à savoir, valoriser l’aéroport international de Bobo, selon Mamadou Ouattara, conseiller technique du ministère en charge des transports. Il invite donc aussi bien les gestionnaires que les usagers de ce cadre, à en prendre le plus grand soin. Saturnin Théophile Bikyenga, gestionnaire des aéroports du Burkina ASECNA/DAN, quant à lui félicite la RACGAE pour cette initiative. C’était un souhait pour lui, confie-t-il, à savoir offrir un cadre convivial aux passagers qui « méritent mieux que ce que nous offrons actuellement », reconnait-il. C’est un processus enclenché et à travers ce salon, « nous allons donner un aperçu de ce qu’il y a à voir ». Avec les vols réguliers des deux compagnies Air Burkina et Liz Aviation, dit-il que la salle d’embarquement est déjà saturée. Des travaux seront entamés pour donner plus d’espace et de confort aux usagers de même qu’à leurs partenaires, à entendre Saturnin Théophile Bikyenga. Cependant, il « serait très osé de donner de délais », fait-il savoir. Des études spécifiques doivent être menées en amont pour ces types de projets et selon ses propos, elles ont déjà débuté. Notons que le design de ce salon est atypique. Il tient compte de la culture burkinabè, avec des décorations faites à base de Kôkô Dunda, un tableau géant sur lequel est peinte la grande mosquée de Dioulassoba et des troncs d’arbres taillés faisant office de tables basses.

Abdoul-Karim Etienne SANON

Aymeric KANI

Fermer le menu
pulvinar commodo mattis ut quis, leo lectus