Arrondissement 6 de Bobo : Plus de 1700 personnes recensées en attente de parcelles

La mairie de l’arrondissement 6 de Bobo a tenu sa première session extraordinaire de l’année 2023, ce mercredi 24 mai 2023. Parmi les points en discussion, la mise en œuvre de l’apurement du passif foncier.

Face au problème crucial de logement et dans le souci de préserver la cohésion sociale et le vivre ensemble, la mairie de l’arrondissement 6 de Bobo s’est engagée dans la mise en œuvre de l’apurement du passif foncier. Le sujet était au centre des discussions lors de la session extraordinaire du mercredi 24 mai 2023. A cette occasion, les membres de la délégation spéciale ont reconnu l’existence de graves irrégularités dans la gestion des parcelles sous les mandatures précédentes. Selon la Présidente de la délégation spéciale (PDS), Salamata Sinaré, la faute incombe surtout à l’administration de la mairie. «La situation actuelle du foncier au niveau de l’arrondissement 06, est un peu la même chose dans presque tous les arrondissements à des exceptions près. On va demander aux populations de comprendre que ce n’est pas tous les non-lotis qui sont concernés dans l’apurement du passif. Parce qu’il y a des endroits à problèmes. Le coin avait été loti mais il y a des gens qui n’avaient pas eu de parcelles, ils sont toujours sur des parcelles attribuées à d’autres personnes. Ce sont ces cas qu’on doit résoudre pour permettre aux attributaires de mettre leur parcelle en valeur », explique-t-elle. Et d’ajouter : « Nous avons plus de 1700 personnes recensées dans l’arrondissement avec plusieurs problèmes confondus. On y trouve les recensés non attributaires, des doubles attributions. Par exemple, si l’administration prend une parcelle qu’elle attribue à plusieurs personnes, c’est une faute administrative et c’est à elle de trouver la solution. Il y a aussi des propriétaires terriens qui prétendent ne pas être dédommagés suite à des lotissements opérés par l’arrondissement alors qu’on les a déguerpis du camp».

Il y a encore de l’espace pour satisfaire les gens

Selon la PDS, le Conseil de l’arrondissement a pris la mesure de la situation et il compte travailler au plus vite pour résoudre ces problèmes de foncier. «Vouloir, c’est pouvoir ! Si on décide maintenant, cette année, on pourra trouver de l’espace pour satisfaire les gens. Mais plus on laisse trainer, on va avoir des difficultés par la suite à trouver des terrains pour faire cet aménagement», souligne Salamata Sinaré. Coïncidence pour coïncidence, cette session extraordinaire se tient au lendemain de l’interpellation par la justice de l’ex-maire de l’arrondissement, Hyppolite Sitlè Sanou (2015-2022). En entendant d’en savoir plus sur cette affaire, des sources attestent que son arrestation serait probablement liée à la gestion des parcelles durant son magistère. Le second point inscrit à l’ordre du jour de cette session, c’est la réalisation d’un marché non structuré au secteur 18. Sur ce point, la PDS explique que : « Le secteur compte déjà deux marchés. On s’est rendu compte que c’est le plan du second marché que les techniciens ont utilisé pour le parcellaire. Dont au finish, lorsqu’on est parti sur le terrain pour l’implantation, cela posait problème. C’est pour cela qu’on est revenu pour que la délégation spéciale puisse donner son aval pour le démarrage des travaux ».

Ousmane TRAORE

Fermer le menu
elit. leo. id massa luctus tristique venenatis, Lorem Donec accumsan pulvinar