Au palais de justice de Bobo : Sorti de prison il y a 7 mois, il est de nouveau face au juge

Le ministère public a requis 05 ans de prison et une amende d’un million de FCFA, le tout ferme, contre un apprenti chauffeur nommé I.B pour des faits de vol de fil, de batterie et de démarreur de véhicule. En outre, demande au tribunal de révoquer le sursis d’un an de prison contre I.B il y a 07 mois.

Les faits se sont déroulés en début décembre au secteur 10 de Bobo-Dioulasso non loin du plateau omnisport de Yéguéré. Des faits, il ressort que I.B apprenti chauffeur est poursuivi pour vol de fil, de dynamo, de batterie, de démarreur, de poste radio tous de véhicule.

En effet, I.B est un habitué de vol de ces objets dans les véhicules. Sa stratégie est qu’il cible des heures où les gens sont dans leur sommeil profond (environ 4 heures à 5heures du matin). Pour mieux réussir son opération, il se promène avec un couteau, une pince, un arrache-clou, des ciseaux et des clés mécaniques. Dès qu’il se rend compte qu’il y a un véhicule garé à la porte, il tente de forcer l’entrée du véhicule pour couper les fils ou d’autres objets précieux dans le véhicule.

Une fois les fils enlevés, il les range dans un sac puis les vend à bas prix. Selon un adage « Tous les jours pour le voleur et un jour pour le propriétaire ». Un jour, I.B est pris en flagrant délit de vol par des jeunes du quartier, en possession d’un sac rempli de fils de véhicule. Sous l’effet de la colère, les jeunes du quartier voulaient le lyncher, mais dans les discussions un vieux du quartier, lui-même victime de ces faits, appelle la police pour l’amener au commissariat. Après I.B est déféré à la MACB.

Le prévenu a comparu à l’audience du vendredi 24 décembre 2021. A la barre, il reconnait avoir soustrait des fils de véhicule pour les vendre à 15.000 francs. En rappel, I.B a comparu devant cette même barre le 25 juin 2021 pour des faits similaires. A cette audience, le tribunal l’avait condamné à un an de prison avec sursis. Revenu devant le même tribunal pour les mêmes faits en l’espace de 07 mois, le ministère public a requis 05 ans de prison et une amende d’un million de francs, le tout ferme en plus de la révocation du sursis d’un an. Le délibéré est attendu le 07 janvier 2022.

Ben Alassane DAO

Fermer le menu
pulvinar justo velit, tempus risus. risus ipsum