Au palais de justice : “J’ai aussi descendu ma culotte pour essayer”

Deux élèves coraniques “K.M” et “K.I” ont été respectivement condamnés par la chambre criminelle de Bobo-Dioulasso à 2 ans de prison ferme et un an avec sursis. Ils ont été déclarés coupables pour des faits de viol et de tentative de viol aggravé sur une mineure.

28 juillet 2014.Ce jour là, la ville de Sya vibre au rythme de la fête de ramadan. Deux élèves coraniques, mineurs au moment des faits et domiciliés tous chez leur maître au secteur 2 de la ville ont été pris en flagrant viol dans la broussaille. Ils venaient juste de bénéficier de quelques jours de congés auprès leur maître pour la fête. Dans leur balade, ils rencontrent une fillette de 11 ans qui revenait de la boutique. Ils l’appellent mais cette dernière refuse d’obéir. Ainsi, les deux apprenants coraniques se ruent sur elle et la trimballe dans la broussaille pour abuser sexuellement d’elle. Avant de passer à l’acte “K.I”, immobilise les deux bras de la fillette, ferme sa bouche pour  l’empêcher de crier et pendant ce temps, son compagnon “K.M” la pénètre. “K.I”  à son tour a voulu aussi passer à l’acte. Il descend aussitôt sa culotte, le temps de pénétrer la fillette, un passant les  aperçoit. Ce dernier alerte la foule. De peur de se faire attraper, les deux  compagnons prennent la clé des champs pour se réfugier dans un domicile. C’est de là, que la gendarmerie alerté va interpeller les deux élèves coraniques.

Déroulement du procès

À l’audience du 20 mars 2023, “K.l” était présent pendant que “K.M” reste introuvable. A la barre, l’accusé a reconnu les faits de complicité qui lui sont reprochés. “Ce jour -là, nous avons croisé la fillette ; nous l’avons traîné dans la broussaille et moi j’ai attrapé ses deux bras et fermé sa bouche pour permettre à mon compagnon “K.M” d’entretenir des rapports sexuels avec elle. Après ça, moi aussi j’ai descendu ma culotte pour essayer. C’est en ce moment que j’ai vu la foule venir et  j’ai pris la poudre d’escampette”, a expliqué clairement l’accusé à la barre. Après les débats, le parquet général a estimé que les faits de viol contre “K.M” sont constitués. Contre ” K.I”, il a qualifié les faits de complicité de viol. Par conséquent, requiert à ce qu’on remet les deux accusés à leurs parents vus qu’ils étaient mineurs au moment des faits. L’avocat de la défense Maître Karambiri a suggéré à ce qu’on ouvre l’œil sur l’éducation des élèves coraniques. Car il s’agit d’une délégation de fait de l’autorité parentale à ces maîtres coraniques. Pour le conseil, Il faut que les autorités veillent à ce que les maîtres coraniques surveillent leurs élèves. La chambre criminelle les a tous deux déclarés coupables des faits à leurs reprochés. En effet, condamne “K.M” à 2 ans de prison ferme et “K.I” à 1 an avec sursis.

Ben Alassane DAO

Fermer le menu
id, ultricies fringilla et, Curabitur dapibus pulvinar in quis, felis amet, venenatis