Au palais de justice : Madi et le vélomoteur de l’étudiant

À l’audience du vendredi 13 octobre 2023, le tribunal correctionnel de Bobo-Dioulasso a condamné un jeune ” Madi”, nom d’emprunt, à 24 mois de prison et une amende de 500.000 FCFA, le tout assorti de sursis. Il lui est reproché d’avoir détourné un vélomoteur appartenant à un étudiant.

Les faits se sont déroulés le 09 janvier 2023 dans la ville de Bobo-Dioulasso. Une semaine après les festivités de fin d’année 2022, Madi sollicite la motocyclette d’un jeune étudiant pour effectuer des courses bien déterminées. Vu la confiance entre ces deux personnes, la demande sera agréée par l’étudiant sans même se poser de question. Madi devait ramener l’engin le même jour. Et, il ne l’a pas fait.

Depuis ce jour, la victime est restée sans nouvelle de sa motocyclette jusqu’en mars 2023. C’est à cette date qu’il porte plainte contre le présumé auteur pour avoir détourné sa moto qui lui avait été remise. Après des enquêtes de police, Madi sera arrêté puis déféré à la Maison d’arrêt et de correction de Bobo (MACB) pour abus de confiance. Le dossier a été retenu le vendredi 13 octobre 2023 pour être jugé.

À la barre, le prévenu ne reconnaît pas totalement les faits. Il dit avoir fait un accident avec l’engin le 09 janvier. Selon ses dires, il voulait la réparer avant de la remettre au propriétaire. Mais le parquet réfute cet argument, estimant que Madi n’a jamais eu l’intention de restituer la moto à son propriétaire. ” De janvier à mars, ça fait trois. Pendant tout ce temps, tu n’as pas remis la moto et pire des enquêtes ont révélé que tu circulais avec cette même moto dans la ville”, affirme le procureur du Faso.

Avant que le parquet fasse ses réquisitions, la victime fait savoir qu’il ne disposait plus d’engin depuis le 09 janvier 2023 alors qu’il devrait se rendre à l’université pour ses cours. C’est ainsi qu’il a demandé de lui payer une autre motocyclette estimée à 500.000 F CFA. Sur ce, le parquet estime que les faits d’abus de confiance sont constitués. Il a requis à ce qu’il soit condamné à une peine d’emprisonnement de 24 mois dont 12 ferme et une amende de 500.000 F CFA avec sursis.

Le tribunal a qui revient le dernier mot a été plus clément que le parquet envers le prévenu. Il l’a condamné à 24 mois et 500.000 F CFA, le tout avec sursis. En outre, le condamne à payer la somme de 500.000 F CFA à la victime au titre des dommages et intérêts, et dire que la contrainte judiciaire est fixée à trois mois de prison (À sa sortie, le condamné a l’obligation de payer les 500.000 F CFA sinon il repartira en prison durant 03 mois jusqu’à ce qu’il paye).

Ben Alassane DAO

Fermer le menu
consequat. libero tristique elit. velit, dictum