Au palais de justice : Un planteur condamné avec sursis pour traite de mineurs

Monsieur B.A, planteur de profession, est condamné à 60 mois de prison et une amende d’un million de francs, le tout assorti de sursis pour avoir traité des enfants mineurs.  Dans les faits, il ressort que B.A est prévenu pour des faits d’exploitation d’enfants mineurs dans les plantations. En effet, B.A recrute les petits enfants (-20 ans), les convoyait vers la Côte d’Ivoire pour les employés dans ses plantations.

C’est lors de son dernier convoi, qu’il a été intercepté de façon flagrante avec cinq enfants dans un car en direction de la Côte d’Ivoire. B.A est immédiatement interpellé par la police et le procureur du Faso près le tribunal de grande instance de Bobo-Dioulasso est saisi du dossier. A la barre du mardi 04 mai, le prévenu reconnait les faits, mais soutient que cette pratique est de coutume au sein de leur ethnie. Selon le prévenu B.A « Dans notre coutume, on peut adopter l’enfant d’autrui afin de le faire travailler dans son champ ».

Quand le juge demande à savoir quel est l’âge minimum des enfants ? « Au moins 10 ans », répond le prévenu.  Finalement, le tribunal a reconnu Monsieur B.A coupable de traite de personnes mineures et l’a condamné avec sursis conformément aux articles 511-1,511-2 et 511-4 du code pénal burkinabè. Après la décision, le Juge rappelle au prévenu que cette pratique n’était pas punie auparavant, mais de nos jours le code pénal interdit la traite de personnes mineures.

 Ben Alassane DAO/L’Express du Faso

Fermer le menu
eleifend Donec ultricies ut in dolor.