Bobo-Dioulasso : Les vraies raisons de l’arrestation de l’ex-maire, Bourahima Sanou

L’ex maire central de la ville de Bobo-Dioulasso, Bourahima Sanou, serait impliqué dans une affaire d’enrichissement illicite, d’abus de fonction, de blanchiment de capitaux et d’acceptation de cadeaux indus.

Dans les faits proprement dit, il s’agit d’une affaire de passation de commande publique relative à l’achat de pièces détachées. Dans le cas d’espèce, Bourahima Sanou, ancien maire de la commune de Bobo-Dioulasso au moment des faits, passait la commande des pièces détachées pour la réparation des véhicules de la commune avec le nommé Amadé Zongo, commerçant.

Tout compte fait, il se trouve que le maire recevrait des cadeaux de plusieurs natures en contrepartie de la passation desdits marchés, d’où l’infraction d’acceptation de cadeaux indus. Outre cela, Bourahima Sanou abusait intentionnellement de sa fonction de maire pour s’enrichir sur la base de l’argent qu’il percevait de la passation des marchés publics. Ce qui l’implique dans d’autres infractions que sont l’abus de fonction, l’enrichissement illicite et le blanchiment de capitaux.

Le commerçant Amadé Zongo, à son tour, est poursuivi pour avoir commis les actes de corruption dans le cadre de la commande des pièces détachées par la commune. Pire, il faisait des faux reçus qui ont conduit à l’infraction du faux. Dans le but de voir claire dans la gestion de l’ex-maire de Bobo-Dioulasso, Tout serait parti d’une mission de contrôle d’une équipe de l’Autorité supérieure du contrôle d’État et de lutte contre la corruption (ASCE-LC) à la mairie centrale début mai 2023. A l’issue des enquêtes, l’ex-maire Bourahima Sanou et trois autres personnes seront interpellés.

Gardés à vue d’abord au Service régional de police judiciaire (SR/PJ), les mis en cause ont été conduits devant le procureur du Faso près le TGI de Bobo-Dioulasso, ce lundi 29 mai 2023, pour être auditionnés. Après plus de 6 heures d’audition, l’ex-maire et le commerçant Amadé Zongo ne regagnerons plus leurs domiciles. Ils ont été placés sous mandat de dépôt par le parquet, le même jour aux environs de 18 h. Pour l’instant, la procédure suit son cours et plus de détails à venir dans nos prochaines éditions.

Ben Alassane DAO

Fermer le menu
felis felis Praesent odio ut sem, vulputate, elit.