Bobo/Face-à-face maire – femmes de la commune : Les femmes promettent de faire moins de djandjoba

Il s’est tenu le mercredi 26 mai 2021, le forum communal des femmes de la commune de Bobo-Dioulasso, sous la présidence de Antoine Atiou, gouverneur de la région des Hauts-Bassins. Elles étaient un millier à participer à ce face-à-face avec le maire Bourahima Sanou.

Ouvert sous le thème « entrepreneuriat féminin et émancipation socio-économique », ce forum entre dans le cadre de l’autonomisation financière des femmes de la commune de Bobo-Dioulasso, en passant par leur promotion dans l’entrepreneuriat dans une multitude de domaines.

Pour que le forum tienne toute ses promesses, une formation en entrepreneuriat au profit de femmes s’est tenue du 24 au 25 mai dernier dans la salle des fêtes de la mairie de Bobo.Chose que le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Antoine Atiou juge salutaire et louable.

« Je voudrais d’abord saluer l’initiative du maire de la commune de Bobo-Dioulasso de l’organisation de ce premier forum dédié aux femmes de sa commune.  C’est vrai que Bobo,, c’est la capitale économique, capitale culturelle, mais nous voulons qu’elle tienne sa place véritablement dans l’économie du Burkina. Et il faut compter avec les femmes», va-t-il laisser entendre.

Ce que les femmes veulent…

Un Centre de formation communal

Les femmes participantes au premier Forum communal des femmes de Bobo-Dioulasso ont recommandé la construction d’un Centre communal de formation de jeunes filles et de femmes dans la commune de Bobo-Dioulasso afin de pallier au manque de formation. En outre, estimant que le coût de la formation n’étant pas accessible à toutes, un coût moins élevé pourrait permettre à de nombreuses jeunes filles d’y avoir accès. Parce que les femmes de Bobo-Dioulasso estiment que la formation est indispensable à toute femme qui veut entreprendre.

Un Forum pérenne

Pérenniser le Forum des femmes de Bobo-Dioulasso et suivre les décisions qui y ont été prises, c’est l’une de recommandations des participantes à ce Forum. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles le maire de la commune et son conseil municipal l’ont initié. Car, il permettra d’impliquer davantage les femmes dans les actions de développement local et de trouver des mécanismes plus structurants et durables pour le financement de leurs projets.

En tout cas, pour ce qui concerne le maire et son conseil municipal, ce Forum, premier du genre, sera institutionnalisé afin d’aider la femme bobolaise à trouver les voies et moyens de son bien-être

Les attentes du maire après la formation et la tenue du forum

« Nous avions voulu réunir les femmes, parce qu’elles constituent la tranche majoritaire dans notre pays et dans notre ville, particulièrement. », soutient le maire de la commune de Bobo. Les politiques orientées vers elles, sont souvent incomprises ou font état d’une mauvaise interprétation.

« Nous nous sommes dit que ce forum pouvait être l’occasion d’échanger avec les femmes, en tout cas, situer les responsabilités dans les domaines où nous avons échoué vis-à-vis de la femme et prendre leurs recommandations pour mieux orienter notre politique en leur faveur pour le développement de la commune », clame Bourahima Sanou. Et, il souhaite sortir de ces échanges avec plus de cohésion. « L’une des difficultés que nous avons à bobo, concernant les femmes, on a comme l’impression qu’il y a beaucoup de distraction. Je veux parler par exemple des « Djandjoba ».

Ce sont ces questions que nous allons aborder. S’il y a des accusations, il y’a des responsabilités que nous, nous pensons qui sont du côté des femmes. Nous voudrions qu’elles puissent échanger à ce niveau. Je voudrais qu’à la sortie de cette rencontre, qu’on puisse se dire clairement les choses, qu’on puisse échanger et se comprendre. Et ensemble, définir les futures actions en faveur de la femme au niveau de la commune », souhaite Bourahima Sanou.

Lors du forum, un panel était aussi à l’ordre du jour. Panel au cours duquel, des femmes dites modèles de la ville de Bobo-Dioulasso ont partagé leur modèle d’entrepreneuriat avec leurs sœurs qui veulent leur emboiter le pas.

A cette première édition du Forum communal des femmes de la commune de Bobo-Dioulasso, Alfred Sanou et Salia Sanou, tous anciens maires et députés de la ville de Bobo-Dioulasso, étaient les invités d’honneur. Avec le co-parainnage de Célestin Koussoubé, président du Conseil régional, et de Adja Fatimata Ouattara, ministre de l’Economie numérique, des Postes et de la Transformation digitale.

La commune va transformer son fonds d’appui en fonds de garantie

L’une des décisions importantes du Forum communal des femmes de Bobo-Dioulasso, c’est la transformation du Fonds d’appui aux activités économiques des femmes et des jeunes (FOCAEFJ) en Fonds de garantie. Pour la maire de la commune, Bourahima Sanou, il s’agira de le loger dans des institutions financières afin de garantir les prêts de femmes qui ont besoin de fonds pour entreprendre.

Une décision bien appréciée par les nombreuses femmes qui ont fait le déplacement à la maison de la Culture Anselme Titianma Sanon à l’occasion des échanges directs qu’elles ont eus ce mercredi 26 mai avec le maire de la commune et ses collaborateurs. Mais le maire de la commune a insisté auprès des femmes qu’elles se constituent en Groupements ou en associations ; ce qui leur rend plus fortes afin de bénéficier de financements plus conséquents.

Résolution

Les femmes de Bobo-Dioulasso vont désormais mettre les réjouissances populaires en second plan ? Réunies à la maison de la Culture Anselme Titianma Sanon à l’occasion du Forum communal des femmes de Bobo-Dioulasso, c’est ce qu’elles ont pris comme importante résolution. Il s’agit pour elles qui l’ont décidé, de mettre les réjouissances populaires (djandjoba, baptêmes et autres réjouissances) des jeudi, samedi et dimanche pour se consacrer davantage à des activités rémunératrices de revenus. Une résolution bien accueillie par l’ensemble des participantes.

Mais, le plus important est de la mettre effectivement en application. Dans tous les cas, le Forum étant institutionnalisé, le comité de suivi des recommandations et résolutions et tous les engagements pris fera le point au prochain forum.

 

Aymeric KANI

K Serge Paulin SANOU

Fermer le menu
eleifend mattis adipiscing fringilla elit. Praesent dolor. Nullam Aenean efficitur. non