Boulevard Châlons-en-Champagne : Que de nids de poules à faire vomir du champagne !

Emprunter une infrastructure routière dégradée, laisse vraiment à désirer. Le dimanche 16 août, le constat sur l’avenue Châlons-en-Champagne de Bobo laisse unanime, les nids de poules sont en grand nombre.

Des nids de poules comme celui non loin de la maison de la culture et de l’ENEP de Bobo entrainent assez souvent des accidents

L’état du boulevard Châlons-en-Champagne est lamentable. Les nids de poules ont envahi le boulevard, du rond-point du Cinquantenaire en passant par la maison de la culture jusqu’à la place de la femme, c’est le  même constat. Issoufou Coulibaly, un usager qui passait à côté de la maison de la culture déplore : «quand j’emprunte cette avenue, j’ai souvent peur. Les secousses sont telles qu’on a l’impression de ne pas être sur une voie bitumée. Pour quelqu’un de mon âge, la cinquantaine, ce n’est souvent pas facile ; même les jeunes se plaignent n’en parlons pas de moi. Si tu transportes un malade en passant par ici, sa maladie va s’aggraver. Souvent, je perds l’équilibre, mais je n’ai pas le choix, je dois forcement passer par là pour rentrer chez moi ». Plus loin, du côté de l’ENEP de Bobo, les nids de poules sont plus nombreux. Un riverain, à environ cent mètres de son domicile raconte : «régulièrement, on assiste à des accidents ici, quand les usagers tentent d’éviter les nids de poules. La voie est beaucoup empruntée, si bien qu’au fil des ans son état de dégradation devient pire. Les gens qui passent ici pour la première fois, sont souvent surpris même s’ils roulent à moins de 40 Km/h. Avant, la vitesse maximale sur cette voie était 50Km/h, mais actuellement si tu tiens à ta vie, tu ne dois même pas atteindre 30 km/h. Les nids de poules sont de plus en plus profonds. Quand il pleut, ils se remplissent d’eau. Si tu n’as pas une idée sur la profondeur, tu peux tomber à ce niveau. Vraiment, on se  demande à quand le remplissage de ces trous qui causent trop de dégâts».

Pour plusieurs usagers ou riverains, le remplissage de ces nids de poules n’est pas la solution comme le souligne Charlotte Sanou : «Remplir de terre les nids de poules n’est qu’une solution temporaire car, que ce soit de la terre ou du goudron, cela ne peut tenir que quelques mois. Tout est à refaire sur cette avenue. La réhabilitation doit être totale. Cette avenue donne accès à beaucoup de lieux. C’est sur cette avenue qu’il y a la maison de la culture, la mairie de l’arrondissement 05, des écoles, de nombreux restaurants et maquis, des pharmacies et plein d’autres infrastructures.

Alatevi Elise GAGBA (Stagiaire)

 

Fermer le menu
risus. Aliquam Aenean Donec libero dapibus sed vulputate, libero Lorem risus fringilla