Cadre de concertation régional des Hauts-Bassins : Vers une session exclusivement dédiée au foncier

Le gouverneur de la région des Hauts-Bassins, Antoine Atiou a présidé mercredi 28 octobre 2020 dans la salle de conférence du gouvernorat de Bobo la première session ordinaire 2020 du Cadre de concertation régional (CCR). L’objectif est de contribuer au renforcement des capacités des membres dudit Cadre.

Le gouverneur des Hauts-Bassins, Antoine Atiou (micro) et le DREP, Souleymane Bamogo au cours des échanges

Le Cadre de concertation régional des Hauts-Bassins s’est réuni pour discuter des thématiques en rapport avec le développement de la région. La question foncière s’est invitée aux travaux de cette session. Actualité oblige, les participants ont eu droit à une communication de la Direction régionale des impôts sur la sécurisation foncière des services publics. Selon la Direction régionale des impôts, le domaine public de l’Etat fait objet d’occupation anarchique par les particuliers. C’est pourquoi, le DR des Impôts Boureima Ouattara rappelle que « notre rôle est d’informer et faire comprendre aux acteurs du monde rural notre disponibilité à les accompagner». La communication a suscité l’engouement des participants. Si bien que le gouverneur de la région a  fait un plaidoyer pour que la deuxième session soit uniquement dédiée à la question foncière. La situation du domaine foncier national, les structures qui sont chargées de la gestion du domaine public de l’Etat, les documents à fournir par un service public pour sécuriser son domaine, sont entre autres, des aspects que le receveur des domaines Bobo 1, Salam Tiendrébéogo a expliqué aux participants. Cette session du CCR a également servi de cadre de communication sur les moustiques génétiquement modifiés faite par Moussa Namountougou. Cette modification génétique se réalise dans le cadre du projet Target malaria basé à l’Institut de recherches en sciences de la santé, pour lutter contre le paludisme au Burkina Faso. La protection sociale était également au menu de cette rencontre. A en croire les autorités de la région, la protection sociale est un axe important pour le développement de la région au regard de son impact sur la réduction de la vulnérabilité des populations. C’est pourquoi, les participants ont suivi les communications sur le Projet régional d’appui au pastoralisme au Sahel Burkina (PRAPS) présenté par Firmin Kaboré et la protection sociale par le Directeur régional de l’économie et de la planification (DREP) des Hauts-Bassins, Souleymane Bamogo.

Fatimata BELEM

Casimir Seyram KAVEGUE/ Stagiaire

Fermer le menu
pulvinar mattis Sed vel, at et, non quis, adipiscing