Vol d’engins à deux roues : Quatre personnes appréhendées dont deux femmes

Quatre présumés voleurs d’engins à deux roues dont deux femmes ont été appréhendés et présentés à la presse hier mercredi 25 août 2021 au commissariat central de police de Bobo-Dioulasso. Ces présumés délinquants opéraient dans les grands parkings qui peuvent accueillir plus d’une centaine de vélomoteurs ou cyclomoteurs à la fois.

Suite à une mission de surveillance organisée par les éléments de la brigade de recherches du commissariat central dans les centres de compositions des concours directs de la fonction publique, un des voleurs a été pris en flagrants délit de vol d’un cyclomoteur au Lycée Ouezzin Coulibaly de Bobo-Dioulasso. Les investigations ont permis aux enquêteurs d’interpeller un des délinquants pour complicité de vol et par la suite trois autres dont deux femmes pour recel. Deux autres complices sont toujours en cavale.

Selon le commissaire principal, commissaire central de Bobo-Dioulasso, Karim Dao, le groupe opérait particulièrement dans la ville de Sya. Leurs cibles étaient non seulement les lieux publics ne disposant pas de parking, mais aussi les parkings aménagés qui peuvent recevoir beaucoup d’engins. Dans ces lieux, les présumés délinquants substituaient frauduleusement de vieilles motos volées à des motos neuves non immatriculées. Ils prennent soin d’enlever les doubles des tickets des engins ciblés dans le parking au moment où ils déposent la vieille moto.

Faisant mine de partir, ils reviennent avec la souche dont les numéros sont identiques à celle détenue par le parkeur. Par la suite, un des délinquants procède à la falsification des numéros de séries pour les conformer à ceux des châssis, des certificats de mise en circulation dont ils disposent préalablement et se font établir une carte grise au nom du nouvel acquéreur. Une femme du groupe a même bénéficié d’une motocyclette volée avec une carte grise authentique établie à son nom.

Douze cyclomoteurs ont été saisis à l’issue des enquêtes du commissariat central de police de Bobo-Dioulasso. C’est avec un sentiment de joie que les victimes sont rentrées en possession de leurs engins. Les recherches se poursuivent afin d’appréhendés les deux autres en cavale. Mais pour l’instant, ces quatre présumés délinquants seront conduits devant le procureur du Faso pour répondre de leurs actes.

Casimir Seyram KAVEGUE

Fermer le menu
elit. Phasellus libero. ut commodo ante. venenatis,