CAN 2023 : les matchs de poules ont déjà « bouffé » 5 sélectionneurs

En pleine compétition de la CAN 2023 en Côte d’Ivoire cinq sélectionneurs de football ont été limogés de leurs postes. Le motif principal avancé reste l’insuffisance de résultats.

Hier mercredi 24 janvier 2024, dans un communiqué de presse, la Fédération ivoirienne de football (FIF) a annoncé qu’il est mis fin aux contacts du sélectionneur-Entraîneur des Eléphants Jean-Louis André Lucien Gasset et de son adjoint. Le limogeage du technicien français intervient après la débâcle de la Côte d’Ivoire devant la Guinée-Equatoriale 4-0, lundi dernier à stade Alassane Ouattara d’Ebimpé à Abidjan. Le communiqué de la FIF précise en outre que l’intérim sera assuré par l’ancien Eléphant Emerse Faé qui était jusque-là son adjoint.
Avant la Côte d’ivoire, le Ghana avait annoncé le limogeage de son sélectionneur Chris Hughton après l’élimination des Blacks Stars au premier tour de la CAN. Les autorités ont également pris la décision de dissoudre le staff technique de l’équipe. Mais ce n’est pas tout. La Fédération ghanéenne de football a annoncé qu’elle communiquerait ultérieurement une nouvelle feuille de route pour la gestion de l’équipe nationale de football du Ghana. Logé dans le groupe D de la CAN 2023, le Ghana n’a pas comblé les attentes de ses supporters. Il est sorti de la compétition avec zéro victoire. Troisième de son groupe, le Ghana n’a eu que 2 points à son compteur.
Le sélectionneur de la Gambie, Tom Saintfiet a été aussi mis à la porte le mercredi 23 janvier après l’élimination des Scorpions au premier tour. Le Belge, en poste depuis 2018, avait notamment mené la Gambie en quart de finale de la CAN 2022 pour sa première participation avant de tomber contre le Cameroun, encore bourreau des Gambiens à cette CAN 2023. C’est en conférence de presse que le désormais ex-sélectionneur de la Gambie a annoncé lui-même la nouvelle.
Amrouche paie pour ses propos polémiques
Le sélectionneur tanzanien Adel Amrouche est également out. La Fédération tanzanienne de football (TFF) a annoncé son limogeage en pleine CAN 2023, 48 heures après la défaite face au Maroc (0-3). Mais cette décision n’a rien à voir avec ce lourd revers. En effet, le technicien belgo-algérien paie avant tout les propos polémiques qu’il a tenus avant la rencontre face aux Lions de l’Atlas. «La Fédération marocaine de football est une puissance prouvée dans le monde du football africain. D’ailleurs, lors du dernier match face au Maroc (en novembre dernier, ndlr), ils nous ont imposé de jouer le soir alors qu’on voulait jouer en début d’après-midi. Actuellement, c’est le Maroc qui gère le football africain. Ils choisissent aussi leurs arbitres et nous, nous demeurons de simples spectateurs », avait notamment lâché le sélectionneur dans une interview. Face au tollé provoqué, Amrouche avait tenté de revenir sur ses propos lors de la conférence de presse de veille de match, mais le mal était fait et Wallace Karia, le président de la TFF, avait déjà condamné la déclaration provocatrice de son coach. Ce vendredi, la Confédération africaine de football (CAF) a sévi et infligé une suspension de 8 matchs ainsi qu’une amende de 10 000 dollars à l’homme de 55 ans. Après la Côte d’ivoire, le Ghana, la Gambie et la Tanzanie, a qui donc le tour ?

Firmin OUATTARA
Ousmane TRAORE, depuis Yamoussoukro

Fermer le menu
Donec id, dolor Aliquam accumsan quis adipiscing Phasellus