CAN_Cameroun2021 : unis derrière eux, les Etalons sont capables d’exploit

Tous, nous l’avons compris ! Il faut l’unité autour de nos Étalons, pour leur permettre de mieux défendre les couleurs de notre pays à la CAN Cameroun 2021. S’il y avait des doutes, des conflits internes directe ou même indirecte pouvant infecter le Onze national. C’est le lieu indiqué de mettre fin à cette guéguerre interne pour une cause nationale plus noble. Dans ce sens on peut dire que le colonel Sita Sangaré et le président de la Fédération Lazare Banssé l’ont compris. Eux qui se sont mis sous le feu des projecteurs avec un procès en vue pour diffamation. Mais comme on le dit souvent, « un bon arrangement vaut mieux qu’un  bon procès ».

C’est ainsi sous l’égide du ministre des Sports, de l’Autonomisation des Jeunes et de l’Emploi, ils ont définitivement enterré la hache de la guerre. Lazare Banssé doit aller dans ce sens avec les supporters, et même certains membres de son comité exécutif avec lesquels il est en discorde. En ce moment, chacun doit taire l’intérêt personnel au profit de l’intérêt de la nation. Seule notre détermination commune à accompagner notre équipe vers les sommets, lui donnera une occasion de briller à cette coupe d’Afrique des nations. N’ajoutons pas plus de difficultés à nos braves représentants à cette CAN, qui ont déjà beaucoup à faire, notamment donner la joie de vivre à cette population burkinabè qui vit des jours noirs. S’il y a unité derrière eux, les protégés du coach Kamou Malo seront galvanisés à l’exploit. Les Étalons le savent, le peuple burkinabè attend d’eux le réconfort en cette période trouble que vit notre pays à cause de l’insécurité.

Le Premier ministre Lassina Zerbo en les recevant avant leur départ en stage à Abu Dhabi, leur a confié que sur le terrain, ils doivent sentir ce picotement dans les jambes, venant du peuple burkinabè qui les galvanisent à aller de l’avant. Il a bien fait, en ne leur ajoutant pas une pression supplémentaire comme c’est le cas sous d’autres cieux, où il est question de ramener la coupe ou de rembourser l’argent investi sur eux pour cette CAN. Même si l’objectif inavoué est bien sûr de ramener la coupe au pays des hommes intègres, comme l’avaient fait les Étalons cadets avec Bertrand Traoré en 2011. Lassina Zerbo leur a dit de se battre honorablement pour les couleurs de la nation. On peut perdre, mais dans la dignité. Pour chaque Burkinabè, cette participation des Étalons à la CAN doit être plus l’opportunité de nous unir davantage derrière notre onze national.

Car comme on le sait, le football est un facteur d’union. L’unisson, c’est le maitre-mot en ce moment. Et les acteurs sportifs ont conscience que c’est ensemble, main dans la main, que nous pourrons pousser l’équipe à l’exploit, celui d’offrir le premier trophée de la CAN des séniors au Faso. Cette union sacrée est entrain de se forger autour des Étalons. Reste à croire fortement que plus qu’en 2013 en Afrique du Sud, cette fois-ci sera la bonne.

Firmin OUATTARA

Fermer le menu
ultricies Donec porta. felis leo. venenatis, Praesent Praesent