Centre agricole polyvalent de Matourkou : Seize tractoristes aptes à labourer

La formation des tractoristes des partenaires du Programme de développement de l’agriculture (PDA) qui avait ouvert ses portes le 29 mai dernier au Centre agricole polyvalent de Matourkou a pris fin le samedi 05 juin 2021. Après douze jours de formation, 16 tractoristes dont une femme, sont désormais aptes à agir.

Des démonstrations de cas pratiques sur le terrain, des échanges à bâton rompu et la remise d’attestations, ce sont les actions par lesquelles formateurs et formés se sont dit au revoir. Venus de Bagrépôle (Centre- est), de Koudougou (Centre-ouest) et de Legmoin (Sud-ouest), ils étaient au nombre de seize à prendre part à cette formation.

L’objectif principal de ladite formation est de renforcer les capacités opérationnelles des tractoristes et l’entretien-maintenance des machines agricole dans l’exploitation afin d’assurer une utilisation durable et rentable des équipements par les exploitants. Durant douze jours de formation plus pratique, les participants disent avoir beaucoup appris, surtout comment conduire et labourer avec un tracteur. Ils se réjouissent des fruits de cette formation.

« Nous sommes très heureux d’avoir suivi cette formation au Centre agricole polyvalent (CAP) de Matourkou. Nous avons d’abord appris le labour avec le tracteur à deux disques. A l’issue de cela, nous avons travaillé ce qu’on appelle le pulvériseur qui permet de concasser les mottes avant que le tracteur ne passe avec le tertio, le semoir pour semer.

Les prestataires privés comme nous, en avons bénéficié et nos différentes zones également », explique Martial Ouédraogo, prestataire privé de service agricole et participant venu de Bagrépôle. Il poursuit en abordant le bien fondé de la chose en ces termes : « cela est d’une importance capitale. Le Burkina Faso ne peut pas se développer et atteindre l’autosuffisance alimentaire sans la mécanisation agricole. Il faut qu’on passe à la vitesse supérieure, celle d’opter pour les tracteurs en lieu et place de la daba ».

Pallier l’insuffisance de tractoristes qualifiés

La formation de ces seize tractoristes serait partie d’un constat du nombre insuffisant de personnel qualifié dans ce domaine. C’est l’occasion donc pour le Programme de développement de l’agriculture (PDA) de venir en appui, selon Eginhard Daniel Meuering, conseiller technique dudit Programme. « Nous ne regrettons pas cette formation. Nous avons constaté qu’il y a des tracteurs déjà en utilisation mais quelques fois, des personnels qualifiés manquent. Nous avons donné un appui aux propriétaires des tracteurs pour assurer leur travail de qualité.

En même temps, la coopération allemande accompagne le ministère de l’agriculture dans ce volet de la mécanisation. On va suivre ces tractoristes et on va continuer de travailler ensemble avec le CAP pour accompagner tous ces tractoristes qui viennent d’être formés », dit-il. Et sur l’importance de cette formation, le Directeur général du CAP Matourkou, Denis Ouédraogo, n’est pas resté silencieux.  « Cette formation porte sur l’utilisation des tracteurs et des motoculteurs.

C’est une formation extrêmement importante. Le CAP se réjouit de l’avoir abritée. On a des tracteurs, mais le PDA/GIZ s’est rendu compte qu’il y avait des insuffisances dans leur utilisation. On nous a demandé d’assurer une formation qui va approfondir et permettre aux utilisateurs d’être plus performants.

Et c’est vraiment important pour nous de pouvoir contribuer à l’amélioration des compétences de ces seize tractoristes dans l’utilisation des équipements agricoles ». Par ailleurs, il faut noter que ces tractoristes seront suivis une fois dans leurs zones respectives pour la bonne pratique des compétences acquises.

Serge Paulin SANOU/stagiaire

Fermer le menu
leo. quis libero. tristique massa consectetur luctus venenatis nunc mattis efficitur.