Chantier de l’hôpital de référence de Bobo : Mouvement d’humeur des ouvriers sur le site

Des ouvriers étaient en mouvement d’humeur sur le site de la construction de l’hôpital de référence de Bobo situé à la sortie Est de la ville sur la nationale n°1, le 5 mai 2023. Ces derniers se plaignent des conditions de travail sur le chantier.

Il est 10h environ et à la porte d’entrée du site de l’hôpital en construction, au moins une bonne centaine d’ouvriers, casque de chantier sur la tête font le piqué. Il n’est pas question de travailler ce jour. Pendant ce temps, d’autres sont déjà à l’intérieur et exécutent leur tâche. Quelques minutes après notre arrivée, deux camions ben remplis d’agrégats demandent à avoir accès au site.

Les manifestants font savoir aux chauffeurs que s’ils entrent, ils ne ressortent plus avec les camions. Ces derniers obtempèrent, sûrement pour éviter des problèmes. Le délégué du personnel et délégué syndical, Zézouma Etienne Sanou dit qu’ils sont en mouvement d’humeur pour exprimer leur mécontentement à leurs supérieurs. Il affirme qu’il y a des problèmes depuis longtemps et « on essaie d’échanger avec eux mais il n’y a pas de terrain d’entente.

A chaque fois qu’on pose nos doléances on n’a jamais gain de cause. Et les supérieurs retorquent que celui qui n’est pas satisfait de la situation peut partir ». Le salaire, c’est 2500 FCFA par jour pour les manœuvres et 5000 FCFA par jour également pour les maçons. « Les heures de travail sont trop, nous montons à 6h30 et descendons à 18h30 et parfois il faut continuer au-delà de cette heure-là avant de terminer sa journée de travail », s’offusque le délégué du personnel. Et pour cela, « tant qu’il n’y a pas de solution nous ne travaillerons pas ». Il dit qu’ils veulent accélérer le travail mais refusent de revoir les conditions des ouvriers. Au moment où nous quittions les lieux, les manifestants étaient toujours mobilisés et nous avions rebroussé chemin sans avoir de répondant au sein de l’administration.

Abdoul-Karim Etienne SANON

Fermer le menu
id luctus velit, quis dolor eget suscipit