Collectif des associations des commerçants de Bobo : Le permis de conduire à moindre coût pour les membres

Le Collectif des associations des commerçants de Bobo-Dioulasso a procédé le 13 mars 2021 au lancement de l’opération «permis de conduire». La cérémonie a eu lieu dans la salle de conférence de la délégation régionale de la Chambre de commerce et d’industrie des Hauts-Bassins.

Amidou Koussoubé, président du collectif des associations des commerçants de Bobo-Dioulasso

Le Collectif des associations des commerçants de Bobo-Dioulasso multiplie les actions au profit de ses membres. C’est dans ce cadre que l’opération «permis de conduire» a été initiée. Selon Amidou Koussoubé, président du collectif, l’opération a pour but d’aider les commerçants à être détenteurs du permis de conduire. « Le coût élevé de l’inscription dans les auto-écoles fait que beaucoup de commerçants n’arrivent pas à faire le permis de conduire. C’est pourquoi nous avons lancé cette opération afin de permettre à la majorité de pourvoir s’inscrire et de faire le permis », a-t-il justifié.

Les commerçants sont invités à saisir cette opportunité

L’opération débute le 1er avril  2021 et doit prendre fin le 22 mars 2022. Au cours de cette période, les commerçants membres du collectif pourront débourser la somme forfaitaire de 95.000 FCFA pour faire le permis de conduire. Cette somme est payable en trois tranches, soit 50.000 FCFA à l’inscription, la deuxième tranche 25.000F CFA et 20.000F.CFA comme dernière tranche. Pour l’élu consulaire Arouna Sibalo par ailleurs parrain de la cérémonie, à travers cet acte, le collectif marque ainsi sa volonté d’accompagner le programme du gouvernement pour l’employabilité des jeunes. Il a exhorté les commerçants à saisir l’opportunité pour faire leur permis de conduire, en adhérant massivement à l’opération. La cérémonie de lancement de l’opération «permis de conduire» a été placée sous le patronage du Secrétaire général du gouvernement et du conseil des ministres, Stéphane Sanou. Tout en saluant l’initiative, il a reconnu que l’opération entre en droite ligne du référentiel de développement du président du Faso. « Le permis de conduire est un diplôme. Il est certain qu’il leur permettra de résorber le chômage et d’accroître les richesses. Au-delà, cette opération va contribuer à renforcer la sécurité routière », a-t-il souligné, non sans réaffirmé le soutien du gouvernement aux initiateurs.

Ousmane TRAORE

Fermer le menu
neque. id felis libero ut ipsum accumsan ut libero. tempus dapibus Nullam