Débats énergétiques : l’équipe de l’IUT sacrée championne à Bobo-Dioulasso

Ce Samedi 17 avril 2021 dans l’après-midi, a eu lieu à la Chambre de commerce et d’industrie de Bobo-Dioulasso, la finale des débats énergétiques. Le thème de cette édition est : “autosuffisance énergétique au Burkina Faso : le solaire seul alternative véritable ? “. Des lauréats se sont distingués dont l’Institut Universitaire et Technologique (IUT).

Organisées par l’Association des jeunes acteurs de l’énergie, ces débats énergétiques des jeunes sont à leur première édition dans la ville de Sya. Contre quatre équipes au départ, c’est l’IUT de l’Université Nazi Boni qui s’en est sorti victorieuse. En effet, en finale, elle cumule une moyenne de 73,54/100 contre 72,90 pour l’Université catholique de l’Afrique de l’Ouest (UCAO). Le meilleur orateur est Sawadogo Kevin de IUT et la meilleure oratrice Sory Samira de l’UCAO. Côté slam, c’est Kuila W Thérèse de l’IUT qui est désignée première avec une moyenne de 34/50.

Pour Kagoné Franck, capitaine du club des communicateurs de l’Université nazi Boni, cette victoire n’aurait été possible sans l’abnégation de tout un chacun. ” En trois manches, nous avons été victorieux trois fois. Alors, c’est un sentiment de joie immense qui m’anime. Nous avons beaucoup misé sur le travail d’équipe, car seul on va vite, mais ensemble on va loin. J’invite l’ensemble de la jeunesse bobolaise et au-delà à prendre à bras le corps les débats oratoires. Il ne faut pas que les jeunes se sous-estiment ou qu’ils soient complexés par les problèmes de timidité, de stress, de la crainte du public et j’en passe. Il suffit d’essayer une seule fois avec courage et détermination et le tour est joué”.

C’est du reste le message de la première en slam  Kuila W. Thérèse : “je suis très émue pour cette victoire qui est le fruit du travail abattu. Le slam est un genre noble et mon souhait est de voir ce genre atteindre son âge d’or au Burkina Faso et plus particulièrement ici à Bobo-Dioulasso, ville culturelle par excellence. J’invite tous les jeunes à explorer leurs potentiels, quel que soit le domaine afin de hisser haut le drapeau de notre cher patrie.”  Pour les promoteurs de cette compétition l’idée c’était de joindre l’utile à l’agréable. ” La salle a grouillé de monde. Ce qui nous réjouit, car non seulement les écoles ont adhérer à la compétition mais aussi ont réussi à comprendre le fond du message qui est de promouvoir l’énergie renouvelable et l’efficacité énergétique à travers l’art et les débats oratoires”, a laissé entendre Tientega w Dimitri, commissaire général des débats énergétiques et directeur exécutif de l’association des jeunes acteurs de l’énergie.

Sibiri SANOU

Fermer le menu
elit. mattis felis dictum elementum Donec