Commune de Houndé «L’administration est utilisée à des fins de règlement de comptes», Dissan Boureima Gnoumou, maire de Houndé

Après la lettre du 07 mai 2021, notifiant à Dissan Boureima Gnoumou, maire de Houndé, sa démission, suivie des lettres du 14 mai 2021 et du 25 mai 2021, rendant compte de l’échec de l’élection d’un nouveau maire pour la commune de Houndé. Le Haut-commissaire du Tuy, dans un arrêté a chargé Adolphe Koala, premier adjoint au maire, de l’expédition des affaires courantes de ladite commune. Ce présent a pris effet le 27 mai 2021, date de sa signature.

Dissan Boureima Gnoumou, maire de Houndé, sur sa page Facebook, s’est farouchement opposé à cette décision du Haut-commissaire de son départ forcé de la mairie. Dans sa publication du 29 mai 2021, il dit ceci : « le ministère de l’administration territoriale veut utiliser une méthode qui n’est pas dans la loi pour atteindre ses objectifs. Je rejette catégoriquement ces méthodes qui montrent clairement que l’administration publique est utilisée à des fins de règlement de comptes politiques.

En ma qualité de maire et de président du conseil municipal, je constate que le ministère de l’administration territoriale veut faire un coup d’Etat à l’exécutif local de Houndé. Nous sommes en présence d’une forfaiture sans précédent dans l’histoire politique de notre pays, il y a un sabotage organisé contre l’élan de développement de notre commune ».

Nous rappelons que Dissan Boureima Gnoumou est un conseiller de l’UPC, il a été élu maire de la commune de Houndé en mai 2016. Mais depuis novembre 2020, il est député de MBF.

Suite à ce nomadisme politique, sur instruction du ministre de l’administration territoriale, madame le Haut-commissaire de la province du Tuy, dans sa lettre N°2021-035/MATD/RHBS/PTUY/HC/SG du 07 mai 2021, a notifié à Dissan Boureima Gnoumou, maire de Houndé, sa démission. Affaire à suivre !

KHEPA TRAORE/HOUNDE

Fermer le menu
ipsum nec Curabitur neque. at in quis, ut