Communications électroniques : Des nouvelles infrastructures pour améliorer la connexion internet

La cérémonie d’inauguration du Point d’atterrissement virtuel (PAV) et le Point d’échange Internet (IXP) de Bobo-Dioulasso s’est déroulée vendredi 4 septembre 2020 dans les locaux du Centre émetteur à Sarfalao. C’est le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré qui a présidé la cérémonie en présence de plusieurs personnalités du secteur des télécommunications.

Le Premier ministre a apprécié la qualité des installations après la coupure du ruban symbolisant l’inauguration des infrastructures

Le numérique est un puissant levier de développement socio-économique. Conscient de cela, le gouvernement a mis sur pied d’importants projets qui consistent à déployer des infrastructures pour développer la communication électronique. C’est dans ce sens que le Point d’atterrissement virtuel (PAV) et le Point d’échange Internet (IXP) de la ville de Bobo-Dioulasso ont vus le jour. D’un coût global de 3,105 milliards, ces infrastructures ont été réalisées dans le cadre du projet régional d’infrastructure de communication électronique d’Afrique de l’ouest/ composante du Burina Faso et son financement sous la coordination du Programme sectoriel des transports avec le soutien de la Banque Mondiale. Elles vont permettre d’améliorer la connexion internet aux niveaux national, régional et international et de réduire les coûts des communications électroniques au Burkina Faso. Le Point d’atterrissement virtuel est composé d’équipements de gestion de la capacité de la bande passante internationale au profit des acteurs du secteur des télécommunications. Quant au Point d’échange internet, il permet l’interconnexion locale entre opérateurs et fournisseurs de services internes en vue de réduire fortement les délais de connectivité aux serveurs de données sur internet, tout en améliorant fortement l’expérience clients en matière de connexion à l’internet et de recherche de données sur la toile. Selon Galiam Ouédraogo, Directeur général des infrastructures de la communication électronique, « l’inauguration du point d’atterrissement et du point d’échange de Ouagadougou en juillet 2018 a eu un impact considérable  sur le secteur de la télécommunication et du numérique ».

Un perçu du Point d’atterrissement virtuel (PAV) et du Point d’échange Internet (IXP) de Bobo-Dioulasso

Des dizaines de milliards déjà investis

« La mise en exploitation du  PAV et du IXP de Bobo-Dioulasso viendra renforcer les capacités avec 15 nouveaux gigabits/seconde de la bande passante internationale dont 5 gigabits pour le PAV de Bobo-Dioulasso et 10 gigabits pour le PAV de Ouagadougou », a indiqué le Premier ministre. Dans son adresse, la ministre du Développement de l’Economie numérique et des Poses, Hadja Fatimata Sanon, a souligné que ces infrastructures vont permettre aux opérateurs et aux fournisseurs de s’approvisionner localement. Selon elle, la mise en service des 15 gigas supplémentaires vont permettre de faire passer la bande passante internationale globale disponible dans notre pays à plus de 60 gigabits en 2020. Outre ces infrastructures, la ministre a rappelé d’autres chantiers de son département. Il s’agit entre autres, du schéma d’aménagement numérique, du projet Cloud gouvernemental et l’interconnexion satellitaire réalisé dans le cadre du projet d’appui au développement des TIC. « Nous avons eu la chance  de voir pendant la cérémonie, le représentant  résident de la Banque Mondiale nous parler par visioconférence. Cela n’aurait été possible, si nous n’avions pas amélioré nos infrastructures numériques », a déclaré le Premier ministre. Christophe Joseph Marie Dabiré  a rappelé  que des dizaines de milliards ont été déjà investis dans le développent du numérique, notamment dans l’installation de la fibre optique. Mais, le gouvernement ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. « Nous allons poursuivre le désenclavement numérique du territoire de telle sorte que ces genres d’infrastructures puissent être réalisés dans les autres régions », assure le Chef du gouvernement.

Ousmane TRAORE

Alatevi Elise GAGBA/ Stagiaire

Fermer le menu
elementum fringilla sem, quis venenatis, accumsan id felis eget commodo elit. amet,